Navigation

Montgomery reste dans le sillage d'Armstrong

Le Suisse Sven Montgomery a terminé neuvième du contre-la-montre en côte de mercredi. Keystone

Après l'Alpe d'Huez, Lance Armstrong poursuit sa marche en avant. Dans le même temps, le Bernois Sven Montgomery réalise un excellent «chrono» à Chamrousse. Désormais, et après un jour de repos, jeudi à Perpignan, il peut aborder sereinement les Pyrénées.

Ce contenu a été publié le 18 juillet 2001 - 20:33

Pas de surprise: au terme de cette onzième étape contre-la-montre en côte de 32 kilomètres, reliant Grenoble à Chamrousse, Lance Armstrong s'impose en patron. Et poursuit sa marche en avant. Celle qui devrait le conduire sur le podium, dimanche prochain à Paris. Pour sa part, le Français François Simon, battu de sept minutes, conserve son maillot jaune.

Mais, la bonne performance du jour est venue de Sven Montgomery. Après son remarquable résultat au sommet de l'Alpe d'Huez mardi, le Suisse s'est hissé dans le «top 10» à Chamrousse. Neuvième, il concède à peine trois minutes (3'07'') au Texan.

«J'ai "coincé" à quatre kilomètres de l'arrivée», explique le coureur de «La Française des Jeux». Certes, le Tour est encore long. Après le jour de repos, jeudi à Perpignan, il s'agira de digérer le programme pyrénéen, trois étapes avec autant d'arrivées en côte: Ax-les-Thermes, Saint-Lary-Soulan, Luz-Ardiden.

«Après ces deux étapes alpines, Sven récolte le fruit du travail que nous avons fait depuis une année», explique Marc Madiot, le directeur sportif du Bernois. «Nous avons mis en place un programme basé sur le Tour. Je sais ce dont Sven à besoin et il sait ce que je peux attendre de lui».

Marc Madiot revient également sur l'étape du jour: «Mardi soir nous avions prévu de changer de vélo lorsque la pente deviendrait plus prononcée. Mais son nouveau vélo, plus léger, est arrivé. Les quatre derniers kilomètres ont été un peu plus difficiles, c'est vrai. Mais neuvième! On ne va pas se plaindre».

A la veille du jour de repos, Montgomery pointe donc à la 16ème place du classement général, à 26'04'' de Simon, mais à moins de cinq minutes (4'16'') d'O'Grady, dixième.

Question pertinente: le Bernois peut-il figurer parmi les dix meilleurs sur les Champs-Elysées? Marc Madiot: «Ne brûlons pas les étapes. Il ne faut pas oublier les 61 kilomètres contre-la-montre entre Montluçon et Saint-Armand-Monteronde, à deux jours de l'arrivée. Ils ne seront pas précisément à son avantage».

Trois étapes pyrénéennes et un contre-la-montre sont autant d'échéances auxquelles se raccroche Ullrich pour espérer refaire son retard sur Armstrong. «Non je n'ai pas le moral cassé après cette nouvelle victoire d'Armstrong. J'ai fait le maximum. Mieux je ne pouvais pas». Et de conclure: «Le Tour est encore long...»

A Chamrousse, Armstrong a donc, une fois encore, dominé son sujet, prenant une minute à Jan Ullrich. Il a surtout marqué de nouveaux points au plan du mental, quand bien même Ullrich s'en défend.

Qui plus est, l'Américain a réalisé une excellente opération en prenant plus de six minutes à Andrei Kivilev. Il pointe désormais à un peu plus de deux minutes (2'06'') du Russe et à 11'01'' du maillot jaune... En prime, il compte 3'34'' de bonus sur Ullrich!

Pierre-Henri Bonvin, Chamrousse

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?