Navigation

Michel Tabachnik lavé de tout soupçon

Michel Tabachnik risquait cinq ans de prison ferme. Keystone Archive

Le chef d'orchestre franco-suisse Michel Tabachnik a été relaxé lundi par le tribunal correctionnel de Grenoble. Il était poursuivi pour «participation à association de malfaiteurs», dans le cadre des tueries-suicides de l'Ordre du Temple Solaire (OTS), entre 1994 et 1997.

Ce contenu a été publié le 25 juin 2001 - 15:55

Une peine de cinq ans d'emprisonnement ferme avait été requise contre le chef d'orchestre franco-suisse, âgé de 58 ans, à l'issue de neuf jours de débats en avril dernier. Il était le seul prévenu dans ce procès.

«Michel Tabachnik s'est expliqué devant ses juges, il leur a fait confiance et il a eu raison. Cela met fin à un long calvaire pour mon client», a déclaré lundi, après l'énoncé du jugement, l'avocat du prévenu, Me François Szpiner.

Les massacres d'adeptes de l'OTS avaient fait 74 morts de 1994 à 1997 au Canada, en Suisse et en France. Lors des deux premiers en octobre 1994, 48 personnes avaient péri à Salvan (VS) et Cheiry (FR). Le procès de Grenoble portait essentiellement sur l'affaire du Vercors (16 personnes mortes en décembre 1995).

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?