Navigation

Michael Schumacher n'est pas prêt de déménager

A Wolfshalden, l'arrivée possible de la famille Schumacher n'est pas appréciée de la même manière par tous. Keystone

Le champion allemand de F1 pourra-t-il construire sa villa à Wolfhalden? Des organisations écologistes sont toujours hostiles au projet.

Ce contenu a été publié le 14 mai 2002 - 23:22

Mardi, une deuxième table ronde tenue en Appenzell Rhodes-Extérieures s'est soldée par un nouvel échec. La rencontre, placée sous la houlette du professeur de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich, Roland Scholz, a duré six bonnes heures.

Mais les négociations entre le canton, la commune et les organisations écologistes, hostiles au projet, ont buté sur le déclassement d'une zone agricole en zone à bâtir.

Le projet pourrait être abandonné

Une dizaine d'alternatives ont été présentées durant les discussions. Toutefois, elles se sont toutes révélées irréalisables ou ne convenaient pas aux besoins de la famille Schumacher.

M. Schumacher était représenté par son avocat Peter Münch. A sa sortie de la table ronde, celui-ci a déclaré que le projet pourrait bien être totalement abandonné et qu'il était désormais peu probable qu'il se réalise.

De plus, le temps presse. Le pilote de Formule 1 aimerait que ses enfants puissent être installés en Suisse alémanique pour la rentrée scolaire 2004.

«Schumi», actuellement domicilié à Vufflens-le-Château (VD), veut construire à Wolfhalden une maison d'habitation de style appenzellois avec piscine et salle de fitness, une écurie à chevaux et un manège. Sur les 17 hectares au total, environ un tiers doit être déclassé de zone agricole en zone à bâtir.

Cette perspective a suscité l'ire de Patrimoine suisse, de Pro Natura et de la Fondation suisse pour la protection du paysage. L'Office fédéral du développement territorial (ODT) a aussi fait part de son opposition. Il menace de recourir et d'aller jusqu'au Tribunal fédéral si le demi-canton donne son feu vert au projet.

Le trophée du sportif de l'année

Le pilote allemand, qui sort également d'une polémique sur la sportivité de son attitude et de celle de son écurie Ferrari au GP d'Autriche disputé ce week-end, s'est vu décerner dans le même temps, à Monaco, le trophée Maureus du sportif de l'année.

Le champion du monde des conducteurs en titre devance au palmarès le golfeur américain Tiger Woods, lauréat de ce prix ces deux dernières années. Chez les dames, c'est la joueuse de tennis américaine Jennifer Capriati qui a été désignée.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?