Navigation

Manifestation nationale des travailleurs du bâtiment

Les manifestants ont hurlé des slogans tels que "40 ans sur les chantiers, ça suffit". Keystone

A Berne samedi, dix à douze mille travailleurs du bâtiment ont manifesté en faveur de la retraite à 60 ans et d'une nouvelle convention nationale de travail.

Ce contenu a été publié le 16 mars 2002 - 23:50

Provenant de toute la Suisse, ces travailleurs du secteur du bâtiment ont voté des mesures de lutte en cas d'échec des négociations. La menace de grève a été approuvée par 9083 voix contre 79 par les manifestants.

Débrayages possibles

Des débrayages seront donc possibles à partir du 3 avril, au cas où la Société suisse des entrepreneurs (SSE) refuserait la réduction de l'âge de la retraite et une augmentation de 120 francs des salaires.

Dans son discours devant la foule rassemblée sur la Place fédérale, Vasco Pedrina, président central du Syndicat industrie et bâtiment (SIB), a menacé les entrepreneurs.

Pas seulement des promesses

«Cette fois, nous ne nous contenterons pas de déclarations d'intention et de promesses.» Ce n'est pas dans dix ans, a poursuivi Vasco Pedrina, mais dans trois que les travailleurs veulent voir leurs revendications réalisées».

Pour sa part, le secrétaire central du SIB, Hansueli Scheidegger, a été particulièrement applaudi quand il a fait remarquer que le coût de la retraite anticipée de 100 000 employés du bâtiment ne dépassait pas ce qu'encaissaient, chaque année, les 40 membres les plus élevés du management de l'UBS.

«Les revendications des travailleurs ne sont pas utopiques, mais peuvent parfaitement être financés», a encore proclamé Hansueli Scheidegger.

Le dernier mot le 2 avril

Réunis en assemblée générale extraordinaire, les délégués de la Société suisse des entrepreneurs avaient précisé, mardi dernier, leur offre aux syndicats. Ils ont également fait des propositions concrètes quant à la poursuite des discussions sur la question de la retraite anticipée.

C'est la conférence professionnelle des travailleurs du bâtiment qui aura le dernier mot, le 2 avril, sur les éventuels débrayages dans le secteur.

Précisons encore que la manifestation a rassemblé au moins 12000 personnes, selon Rolf Beyeler, porte-parole du SIB. Alors que, de son côté, la police a compté quelque 10000 participants. En tous les cas, cette manifestation de samedi à Berne s'est déroulée pacifiquement.


swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?