Navigation

Manifestation anti-WEF: Berne barricadée

D'imposants cordons de forces anti-émeutes ont encerclé les manifestants. Keystone

Un déploiement record de forces anti-émeutes a suivi à la trace samedi les centaines d'opposants au Forum économique mondial (WEF).

Ce contenu a été publié le 22 janvier 2005 - 18:04

Le cortège ayant été interdit, les altermondialistes ont organisé des actions décentralisées dans toute la ville, jouant au chat et à la souris avec la police.

Dès la mi-journée, des centaines de policiers avaient commencé à barrer l'accès à certaines parties de la vieille ville et de la gare.

Six ou sept rangs de grenadiers ont bloqué des manifestants venus de Suisse romande pour contrôler leur identité et leurs sacs.

Plus de 80 arrestations

La police a ensuite procédé à des contrôles d'identité un peu partout en ville et annoncé l'arrestation de plus de 80 personnes en possession d'objets «qui auraient pu se révéler dangereux à l'usage». Toutes ont été relâchées par la suite.

Les altermondialistes dénoncent de leur côté quelques arrestations arbitraires, notamment de quatre Romands «qui passaient par là».

En fin d'après-midi, aucun débordement grave n'était à signaler, selon les témoins sur place. Quelques manifestants masqués ont jeté des bouteilles de bière contre les forces de l'ordre.

Sur leur site internet, les altermondialistes rapportent plusieurs petites échauffourées.

Encerclés et bloqués

En début d’après-midi, un cortège non autorisé d'environ 400 personnes s'est formé près du Palais fédéral et a marché jusqu'à la Kornhausplatz, située à mi-chemin entre la gare et la Fosse aux ours, au centre ville.

Emmené par des drapeaux kurdes et communistes, le cortège a scandé «le sommet impérialiste de Davos ne passera pas». Sur son trajet, il a été renforcé par de nombreux petits groupes d'altermondialistes.

Dans la journée, des centaines de personnes se sont rassemblées plusieurs fois sur la Kornhausplatz avant de s'y faire bloquer par d'importants cordons de forces anti-émeutes et des barrages de véhicules blindés.

Spectacles de rue

Piégés sur cette place, les altermondialistes ont dansé, chanté et exécuté de petites pièces de théâtre. Un groupe déguisé en militaires a marché au pas juste à côté des policiers tandis que d'autres, en costume et cravate, parodiaient le monde des cols blancs.

«Nous avons inventé une nouvelle forme de protestation qui ridiculise la police», a commenté le député écologiste de la ville de Berne Daniele Jenni, membre de l'Alliance anti-WEF.

Ce dernier a critiqué l'engagement policier, jugé démesuré et provocant. La Jeunesse socialiste suisse a dénoncé la «stratégie d'intimidation» inacceptable de la police.

Parade dansante

Sur les bords de l'Aar, le cortège de quelque 500 jeunes altermondialistes participant à une parade dansante s'est déroulé dans le calme.

Brandissant des banderoles, dont une du WEF titrée «World Economic Farce», les participants ont déambulé en musique, sur les bords du fleuve – bien loin donc du centre ville.

A Davos et Saint-Gall

A Saint-Gall, une manifestation décentralisée, autorisée au dernier moment, s'est déroulée sans heurt.

A Davos, une manifestation, non-autorisée elle, qui a rassemblé une quarantaine de personnes, s'est aussi terminée pacifiquement.

swissinfo et les agences

En bref

- Le Forum économique mondial (WEF) se déroule du 26 au 29 janvier à Davos.

- La police bernoise a pris des mesures de sécurité exceptionnelles en prévision des actions anti-WEF de samedi.

- Elle a obtenu des renforts des cantons de Bâle-Ville, Bâle-Campagne, Soleure et Argovie.

- Les autorités bernoises ont aussi interdit aux manifestants de défiler dans les rues de la capitale.

- L'Alliance anti-WEF a donc décidé de remplacer la grande manifestation nationale prévue au départ par des actions décentralisées dans la ville de Berne.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?