Navigation

Luqman Arnold quitte la tête de l'UBS

Luqman n'était entré en fonction qu'en mars dernier. Keystone Archive

Le président de la direction de la banque, le britannique Luqman Arnold, est remplacé avec effet immédiat par Peter Wuffli pour «divergences d'opinion».

Ce contenu a été publié le 18 décembre 2001 - 08:27

Le départ surprise du Britannique de 51 ans, quelques mois seulement après son entrée en fonction, résulte de «divergences d'opinion». Il «n'est en aucun cas le reflet de problèmes financiers, opérationnels ou de contrôle», indique le numéro un bancaire suisse dans son communiqué de mardi, sans préciser pour autant les raisons de cette démission précipitée.

Le président du conseil d'administration, Marcel Ospel, dont M. Luqman était le daupin, a déclaré «regretter» ce changement tout en rendant hommage à la contribution du Britannique. Ancien chef des finances de l'UBS depuis mars 1999, ce dernier avait été choisi pour succéder au printemps dernier à Marcel Ospel, qui remplaçait lui-même Alex Krauer à la tête du conseil d'administration.

Le sérail de l'ex-SBS

Luqman Arnold était issu de l'ex-SBS, tout comme Marcel Ospel qui en était le président de la direction. Il était entré en 1996 à l'UBS par le biais de la banque d'affaires SBC Warburg.

Le successeur de Luqman Arnold, Peter Wuffli (44 ans), est actuellement le président de la direction d'UBS Asset Management, la division gestion institutionnelle de l'établissement. M. Wuffli a également été le chef des finances de l'UBS entre 1998 et 1999, avant d'être remplacé à ce poste par Luqman Arnold.

Peter Wuffli est lui aussi un ancien élément de la SBS. Il a auparavant fait carrière chez le consultant McKinsey, où il a travaillé de 1984 à 1993.

M. Wuffli est lui-même remplacé à son poste par John Fraser, 50 ans, actuel chef opérationnel d'UBS Asset Management. La banque annonce en outre l'entrée à son directoire de John Costas, 44 ans, patron de l'unité d'affaires UBS Warburg.

Accent sur la gestion de fortune

Au niveau de l'organisation, l'UBS indique encore que UBS PaineWebber deviendra une unité à part entière au sein du groupe dès 2002. Un nombre important de buts ont été atteints depuis la fusion voici un an entre PaineWebber et UBS Warburg.

Désormais, UBS PaineWebber coopèrera étroitement avec UBS Private Banking, pour élaborer une plate-forme unique de gestion de fortune, indique l'UBS. Objectif affiché: faire de l'UBS le numéro un du secteur «sur tous les marchés mondiaux clés», indique Joseph Grano, patron de UBS PaineWebber, cité dans le communiqué.

Le titre en baisse

Le titre UBS baissait de 1,85 % à 84,70 francs mardi matin à l'ouverture de la Bourse suisse. Les deux autres valeurs du Swiss Market Index (SMI) se maintenaient. Le Credit Suisse Group était stable à 69,25 francs, tout comme Julius Bär à 564 francs.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?