Navigation

LeShop mise sur des articles haut de gamme

10 000 articles sont entreposés sur 7000 mètres carrés à Bremgarten (AG). Keystone

L'épicier sur Internet LeShop.ch semble tirer les premiers bénéfices de la prise de participation majoritaire de Bon appétit dans son capital. Au 1er semestre 2001, le supermarché en ligne a doublé ses ventes par rapport à la même période de l'an passé à 5,5 millions de francs.

Ce contenu a été publié le 22 août 2001 - 18:13

En mars dernier, le groupe bernois Bon appétit a pris la majorité du capital du détaillant en ligne vaudois. Bon appétit, actif dans le commerce de gros et de détail avec notamment les chaînes de magasins Pick Pay, Primo et Vis-à-Vis, contrôle 54% de LeShop.ch.

Un secteur réservé aux grands

Grâce à cet apport de poids, la start-up installée à Chavannes-de-Bogis a pu élargir son assortiment et son réseau de distribution sur le marché suisse. Mais Bon appétit, numéros trois du commerce de détail, après Migros et Coop, apporte surtout une assise financière essentielle à la survie et au développement de LeShop.

Au total, cette année Bon appétit va injecter 8 millions de francs dans la start-up vaudoise. Sur Internet ou pas, la grande distribution est un marché réservé aux grands.

Malgré sa croissance encourageante, la société a dû revoir ses objectifs à la baisse. LeShop tablait sur un chiffre d'affaires de 12 millions pour l'an dernier. Il n'en a réalisé que la moitié. L'entreprise n'a pas dévoilé son résultat semestriel, mais elle ne pense pas atteindre un équilibre financier avant fin 2003.

LeShop a ouvert à Bremgarten, en Argovie, le premier centre de logistique de e-commerce de Suisse, où 10 000 articles sont entreposés sur 7000 mètres carrés. Trente emplois y ont été créés et Bremgarten livrera dans toute la Suisse.

Une niche stratégique

L'entreprise mise sur la valeur des ventes plutôt que sur le volume. Grâce à une collaboration avec le traiteur zurichois Gourmet Factory, LeShop entend percer dans l'alimentation haut de gamme. Une niche stratégique où les marges sont plus élevées que pour les produits de grande consommation.

La société créée en 1997 fait état de 200 à 400 transactions quotidiennes cette année, contre 100 à 250 l'an passé. La valeur par commande est passée de 142 francs en 2000 à 152 francs au premier trimestre et 16 000 clients ont déjà effectué au moins une fois des achats sur le site vaudois, affirme LeShop.ch.

D'ici cinq à dix ans, environ 5% des achats de produits alimentaires se feront via Internet, estime LeShop. En Suisse, le volume de ventes sur le Web devrait atteindre quelque 2 milliards de francs d'ici à 2010.

Luigino Canal

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?