Navigation

Les villes suisses restent chères

Les villes japonaises de Tokyo et Osaka sont devenues en 2009 les villes les plus chères du monde pour les expatriés, selon une étude dévoilée mardi par le cabinet d'études britannique Mercer. Genève talonne Moscou à la quatrième position, alors que Zurich occupe la huitième place.

Ce contenu a été publié le 07 juillet 2009 minutes

Le classement a profondément changé en 2009 par rapport à 2008, principalement à cause des fluctuations monétaires mondiales. Le renforcement du yen japonais par rapport au dollar américain a ainsi fait passer Tokyo de la 2e à la première place et Osaka de la 11e à la 2e.

«La majorité des villes européennes ont baissé dans le classement», indique l'étude. Ce constat ne vaut toutefois pas pour les villes suisses. Ainsi Genève (4e), par exemple, prend 4 places.

Moscou (3e) reste la ville européenne la plus chère, malgré la dépréciation du rouble par rapport au dollar et le léger reflux de l'immobilier. Les autres villes figurant dans le «top 10» sont Hong Kong (5e), Copenhague (7e), New York (8e), Pékin (9e) et Singapour (10e).

L'étude fonde son évaluation du coût de la vie sur les prix de 200 objets ou services incluant le logement, le transport, la nourriture, l'habillement, les appareils ménagers et les loisirs.

swissinfo.ch et les agences

Articles mentionnés

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?