Navigation

Les victimes du nazisme ont fait valoir leurs droits

A Genève, l'Organisation internationale pour les migrations a reçu environ 293 000 demandes d'anciens travailleurs forcés . Keystone Archive

Plus de 500 000 personnes ont demandé à être indemnisées par les fonds de dédommagement suisse et allemand.

Ce contenu a été publié le 03 janvier 2002 - 19:39

Anciens travailleurs forcés, réfugiés ou autres victimes du nazisme avaient jusqu'au 31 décembre 2001 pour déposer leur demande d'indemnisation.

A New York, la «Claims Conference» a reçu quelque 220 000 demandes d'anciens travailleurs forcés juifs, a indiqué sa porte-parole. Sur ce nombre, environ 58 000 personnes ont déjà été indemnisées. Après élimination des demandes non fondées ou multiples, environ 180 000 devraient finalement recevoir un dédommagement.

Fonds allemand

Ces indemnités sont imputables en premier lieu au fonds allemand destiné aux anciens travailleurs forcés, qui totalise environ 8 milliards de francs. A cela s'ajoute une part de la somme de 1,25 milliard de dollars versée par les banques suisses en règlement de leur contentieux avec les plaignants juifs américains.

La «Claims Conference» a en outre reçu 4500 demandes d'anciens réfugiés refoulés par la Suisse ou maltraités après y avoir été admis. Ils seront indemnisés par le biais du fonds des banques suisses.

La part suisse

A Genève, l'Organisation internationale pour les migrations a reçu environ 293 000 demandes d'anciens travailleurs forcés et autres victimes non juives du nazisme, a déclaré Delbert Field, directeur adjoint des programmes de compensation. La plus grande partie (environ 280 000) concerne le fonds allemand, le reste (environ 13 000) le fonds suisse.

Pour sa part, le Tribunal arbitral CRT, à Zurich, a reçu environ 500 demandes, a déclaré le responsable, Jonathan Popolow. Elles portent sur des polices d'assurance en déshérence.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?