Navigation

Les Suisses sont pour la hausse des cigarettes

Les fumeurs devraient déjà payer plus dès la fin de l'année. Keystone Archive

Deux tiers des Suisses sont favorables à l'idée d'augmenter le prix du paquet de cigarettes à 7,50 francs. C'est ce que révèle un sondage Isopublic mené auprès de 500 personnes.

Ce contenu a été publié le 25 juillet 2004 - 17:06

Ils sont également 71% à plaider pour une interdiction de vente aux mineurs.

Des propositions lancées par le directeur de l'Office fédéral de la santé public Thomas Zeltner pour lutter contre le tabagisme, seule l'interdiction du parrainage d'événements sportifs et culturels par l'industrie du tabac peine à convaincre. 49% des sondés y sont favorable et 45% y sont opposés.

Par contre, 86% des sondés sont favorables à la séparation des espaces fumeurs et non-fumeurs dans les restaurants et les bars afin de lutter contre le tabagisme passif.

Selon le sondage paru dans le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung, ils sont également 71% à approuver l'interdiction légale de vendre des cigarettes aux mineurs.

Plus de pub

Les deux tiers des sondés (66%) verraient en outre d'un bon oeil la publicité pour le tabac disparaître des journaux, des écrans de cinéma et des panneaux d'affichage.

Sur les 500 personnes interrogées entre le 21 juin et le 2 juillet, le tiers était constitué de fumeurs. Sans surprise, les fumeurs ne sont pas prêts à débourser davantage pour leur vice et rejettent la hausse du prix du paquet à une proportion de 62%. La marge d'erreur du sondage et de plus ou moins 5%.

swissinfo et les agences

Plus de fumée passive

La campagne contre le tabac 2004 de l'Office fédéral de la santé publique met l'accent sur la problématique du tabagisme passif.
Avec son slogan «De l'air!», elle entend soutenir les 71% de non-fumeurs qui fument contre leur gré.
Selon l'OFSP qui cite des études scientifiques, il est clairement démontré que la fumée passive met sérieusement en péril la santé.
Souvent les non-fumeurs n'osent pas lancer le débat.
Avec cette nouvelle approche, la campagne vise à faire du tabagisme passif un sujet de débat au sein de la population.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?