Navigation

Les Suisses ont fait preuve de civisme

swissinfo.ch

La presse suisse de lundi salue l'acceptation du financement additionnel de l'assurance invalidité (AI). Elle y voit un signe de maturité politique et de solidarité. Toutefois, le résultat serré de dimanche représente un message clair: l'AI doit être assainie avec sérieux.

Ce contenu a été publié le 28 septembre 2009 - 08:08

Les commentateurs sont au diapason; tous se félicitent du vote de dimanche. A leurs yeux, les Suisses ont fait preuve d'un grand civisme en acceptant de mettre la main au portemonnaie en pleine crise économique pour sauver une assurance sociale du naufrage.

«Ce serait sans doute impensable ailleurs, écrit par exemple le quotidien romand Le Temps. Les Suisses s'imposent une augmentation d'impôt pour sauver leurs assurances sociales. En acceptant ce projet difficile, le peuple et la majorité des cantons font preuve d'une grande maturité.»

«Beaucoup de dirigeants étrangers doivent nous envier cette Suisse qui parvient à faire accepter par le peuple une augmentation d'impôts, et qui plus est, en plein temps de crise économique», estime pour sa part le Quotidien jurassien.

Le sentiment est le même pour la presse alémanique. Ainsi, pour la Südostchweiz, l'acceptation du financement additionnel est avant tout «un signe clair» du peuple envers le système social suisse, envers l'AI et ses bénéficiaires.

Méfiance

Mais les commentateurs sont bien conscients que le peuple n'a pas apporté un soutien massif au projet qui lui était présenté. Le résultat serré de dimanche contient donc un double message.

«La méfiance de la population envers l'AI est grande. C'est ce que montre les 45% de citoyens qui ont voté contre le financement additionnel. Mais on peut aussi lire ce résultat serré autrement. La Suisse traverse une crise économique et le peuple accepte malgré tout une hausse d'impôt. C'est le signe de la solidarité et de la raison politique», résume le quotidien zurichois Tages Anzeiger.

Pour le quotidien Neue Luzerner Zeitung, ce vote serré montre également que parmi la population, la grogne «par rapport aux abus dans l'AI est grande.»

Carton jaune

Cette relative mauvaise humeur par rapport aux abus livre donc un message clair aux autorités, selon les commentateurs. Il convient d'assainir l'AI avec sérieux et de mettre fin aux éventuels abus.

Pour les journaux genevois Tribune de Genève et vaudois 24 heures, «la forte minorité de sceptiques n'a pas exprimé un vote anti solidaire ni stigmatisé les handicapés», mais plutôt donné un «carton jaune» aux autorités.

«Ce 'oui mais' est un signal clair adressé au nouveau ministre Didier Burkhalter: les efforts entrepris pour la réinsertion ces dernières années, et qui ont conduit à une baisse des nouvelles rentes, doivent être poursuivis. Sans quoi c'est la crédibilité d'une assurance sociale essentielle qui sera menacée», écrivent-ils.

«La décision populaire doit donc être interprétée comme un avertissement clair aux autorités fédérales: nous sommes prêts à faire ce sacrifice, mais à condition qu'il soit réellement temporaire et qu'il ne ralentisse pas le processus d'assainissement de l'AI», note pour sa part le journal tessinois La Regione.

Ultime victoire

Enfin, les commentateurs voient dans ce vote «l'ultime victoire de Couchepin», comme le note le Giornale del Popolo. Le ministre de la Santé Pascal Couchepin s'en va en remportant son dernier combat.

Toutefois, l'action du ministre n'a pas été exempte de tout reproche. «Pascal Couchepin réussit sa sortie malgré une stratégie ambiguë. En annonçant son départ avant l'été, il voulait lever l'hypothèque d'une votation sur l'AI transformée en scrutin plébiscitaire lié à sa personne. Il a du coup ouvert les vannes d'un débat fleuve sur sa succession, au risque de noyer les enjeux de la consultation populaire», conclut le quotidien fribourgeois La Liberté.

Olivier Pauchard, swissinfo.ch

Hausse de TVA

Le taux normal de TVA, actuellement de 7,6%, sera augmenté de 0,4 points.

La hausse sera en revanche plus faible pour le taux réduit qui est appliqué aux livres, aux médicaments et à l'alimentation. Actuellement de 2,4%, ce taux réduit passera à 2,5%.

Enfin, le taux spécial de 3,6% qui est appliqué à l'industrie hôtelière sera pour sa part relevé de 0,2 point.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?