Navigation

Les Suisses ne partent pas la fleur au fusil à Wimbledon

Roger Federer, vainqueur de Wimbledon chez les juniors en 1998, affrontera le Russe Yevgeny Kafelnikov. Keystone

Martina Hingis effectue son entrée au tournoi de Wimbledon lundi à 15 heures. Elle a été programmée comme premier match face à l'Argentine Angeles Montolio. Six autres Suisses seront de la partie à Londres. Mais pour combien de temps.

Ce contenu a été publié le 25 juin 2000 - 23:55

Martina Hingis a tout intérêt à ne pas rater son décollage, comme l'an passé lorsqu'elle avait été écrasée au premier tour par l'Australienne Jelena Dokic, issue des qualifications. La numéro un mondiale porte en effet sur ses épaules la presque totalité des espoirs helvétiques, tant les autres représentants n'ont pas été gâtés par le sort, ou alors, sont allergiques au gazon. L'exemple doit être montré par la St-Galloise, qui a enlevé samedi le tournoi de Bois-le-Duc, pour ses compatriotes qui ne fouleront que mardi les courts londoniens.

A priori le plus habile sur l'herbe, Roger Federer, vainqueur de Wimbledon chez les juniors en 1998, a cependant hérité d'un très gros morceau avec le Russe Yevgeny Kafelnikov, numéro 5 mondial. Mais le Bâlois se veut confiant. «Le gazon n'est pas la surface préférée de Kafelnikov. Si je sors un bon match, mes chances sont bien réelles. Nous nous sommes affronté une fois l'an passé à Rotterdam et il s'était imposé», lance Federer, qui prendra des conseils chez Marc Rosset, véritable bête noire de Kafelnikov, qu'il a battu 10 fois en 13 confrontations.

Marc Rosset, justement, n'a jamais fait mystère de son manque d'aisance sur une telle surface. Mais s'il en fait abstraction, il partira avec de solides arguments contre l'Argentin Franco Squillari, certes tout récent demi-finaliste à Roland-Garros, mais encore moins amoureux du gazon que Rosset. Le Vaudois George Bastl adoptera un profil bas face au Néerlandais Sjen Schalken. Les sorties de Bastl sur cette surface n'incitent guère à l'optimisme.

A noter les absences de Michel Kratochvil et surtout de Lorenzo Manta. Le premier a tout simplement fait l'impasse sur la saison verte, alors que le second se retrouve hors-jeu suite à un malentendu. Classé 105ème à l'ATP, Lorenzo Manta se croyait qualifié pour le tableau principal, à la suite de défections annoncées. D'où son renoncement à disputer le tournoi des qualifications et son apparition au tournoi de Bois-le-Duc. Or, il n'en est rien, et un an après son remarquable parcours au All England Club, où il avait atteint les huitièmes de finale en atomisant le Néerlandais Richard Krajicek, il se voit relégué au rôle de spectateur.

Chez les dames, Patty Schnyder se mesurera à l'Italienne Tathiana Garbin, Emmanuelle Gagliardi à l'Argentine Paolo Suarez alors que Miroslava Vavrinec trouvera sur son chemin la Russe Elena Likhovtseva, avec la perspective alléchante d'un second tour contre Lindsay Davenport.

Olivier Breisacher



Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?