Navigation

Les Suisses cherchent fortune à la loterie

Les Suisses ont dépensé en moyenne 192 francs en 1999 pour des jeux de hasard. Keystone

En 1999, chaque Suisse a dépensé en moyenne 192 francs dans les différentes loteries du pays. Soit plus de deux fois plus que l'année précédente. Une fièvre du jeu qui touche d'abord les Romands.

Ce contenu a été publié le 14 juillet 2000 - 14:39

Un milliard 378 millions de francs: c'est le chiffre d'affaires cumulé des différentes loteries helvétiques en 1999. Une recette supérieure de 71 pour cent par rapport à l'année précédente.

Avec des recettes en baisse de 38 pour cent, le Sport-Toto a de moins en moins la cote. Et la Loterie suisse à numéros continue à se tailler la part du lion, avec 785 millions de chiffres d'affaires sur l'ensemble du pays.

A y regarder de plus près, on remarque que les Romands sont nettement plus joueurs que les Alémaniques ou les Tessinois. En effet, la Loterie Romande réalise à elle seule un chiffre d'affaires (276 millions de francs) supérieur à ce que font ensemble les quatre loteries traditionnelles d'Outre-Sarine.

Au siège lausannois de la société, on explique ces bons résultats par le dynamisme de la Loterie Romande, reconvertie depuis longtemps dans les billets à gratter ou à tirage instantané. Sans oublier les jeux en ligne et surtout le tiercé, qui bénéficie de la popularité acquise en France voisine, pays de longue tradition hippique.

Quant à savoir si ce boom des loteries doit quelque chose à la crise, la réponse semble devoir être nuancée. A la Loterie Romande toujours, on a observé des hausses importantes dans les années les plus sombres. Mais, depuis la fin de la crise économique, le nombre de personnes qui cherchent fortune à la loterie n'a pas diminué. Bien au contraire.

Marc-André Miserez

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?