Navigation

Les rues de Berne à l'heure des homosexuels

Les homosexuels sont venus de tout le pays pour manifester dans la capitale fédérale. Keystone

Plusieurs milliers de gays, lesbiennes et de nombreux proches ont défilé samedi sur la place fédérale à Berne.

Ce contenu a été publié le 23 octobre 2004 - 18:06

Les manifestants lançaient ainsi la campagne pour le partenariat enregistré entre personnes de même sexe, qui devra être voté par le peuple l'an prochain.

Au nombre de 6000 selon les organisateurs et 4500 selon la police municipale, les manifestants provenaient de toute la Suisse.

La campagne doit servir à convaincre la population de voter la loi sur le partenariat acceptée par le Parlement au début de l'été mais contestée par un référendum déposé début octobre.

Rolf Trechsel, le président de Pink Cross, l'organisation faîtière des gays suisses, a reproché au comité référendaire de considérer les lesbiennes et les gays comme des citoyens de seconde zone.

Une première mondiale



Le référendum n'a pas que des désavantages, a-t-il cependant estimé. Le vote offre pour la première fois dans le monde la possibilité à un peuple de se prononcer sur une réglementation améliorant la situation des couples de même sexe.

Le présentateur de télévision alémanique Kurt Aeschbacher a appelé à un fort engagement pour la campagne. «Les lesbiennes et les gays ne sont plus une minorité silencieuse», a-t-il déclaré à la foule.

De la tribune est également parvenu le témoignage de Röbi et Ernst, qui forment un couple depuis 48 ans. Les deux hommes ont décrit le chemin menant du secret au partenariat reconnu de tous.

La loi permet aux couples homosexuels de bénéficier du même traitement que les couples hétérosexuels. Inspirée du droit matrimonial dans les domaines fiscal, successoral et des assurances sociales, le partenariat reste formellement distinct du mariage.

Il exclut pour les couples gays et lesbiens le recours aussi bien à l'adoption qu'à la procréation médicalement assistée.

Campagne de proximité



Le référendum, lancé par l'Union démocratique fédérale (UDF) et le Parti évangélique suisse (PEV), s'oppose à l'adoption de la loi.

Le comité référendaire estime aujourd'hui inutile un cadre juridique spécial pour permettre aux couples homosexuels de vivre leurs préférences. Le vote aura probablement lieu le 5 juin 2005.

La campagne est menée par la «Coordination nationale OUI au partenariat enregistré», qui regroupe l'Organisation suisse des lesbiennes LOS, Pink Cross, les Ami-e-s et parents de lesbiennes et gays (FELS) ainsi que Network, qui représente les entrepreneurs gays.

swissinfo et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?