Navigation

Les restructurations accroissent le stress

Le monde du travail ne ressemble plus à un paradis. Keystone

Les licenciements et suppressions de postes placent les employés dans une situation de stress toujours plus grande.

Ce contenu a été publié le 12 mai 2003 - 12:04

Un phénomène ressenti aussi par les employés restants et par ceux qui travaillent au service du personnel.

«Tout le monde connaît le stress de temps en temps, explique Rudolf Knutti du Secrétariat d'Etat à l'économie (seco). De nos jours, on considère même que c'est à la mode de ressentir un peu de pression.»

Cependant, selon les experts, des périodes prolongées de stress peuvent entraîner de sérieux problèmes.

D'après une étude réalisée en 2000, les maladies liées au stress ont entraîné pour l'économie suisse des pertes estimées à 4,2 milliards de francs.

Et la situation s'est détériorée ces dernières années. Le nombre de Suisses qui a recours à l'assurance invalidité pour troubles psychiques a triplé ces 16 dernières années, passant de 23 000 en 1986 à 73 000 en 2002.

Les restructurations en sont la principale cause, explique Vera Weiss de l'Institut de psychologie industrielle de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich.

Une spirale malsaine

Car le travail est réparti entre les personnes qui restent. Ce qui veut dire que leurs tâches augmentent. Et la crainte de nouvelles vagues de licenciements ne fait qu'accroître le sentiment d'incertitude

Conséquence de cela: les employeurs ont tendance à venir au travail même lorsqu'ils ne se sentent pas bien, ce qui peut avoir des conséquences sur la santé.

De plus, les managers et les employés du service du personnel sont aussi touchés, affirme Vera Weiss.

«A la suite des licenciements, non seulement cette catégorie de personnel a une plus grande charge de travail, mais il y a aussi le fardeau psychologique. Ces gens sont pris au piège entre employeurs et employés.»

Certaines entreprises comme Swisscom et Credit Suisse Group fournissent une formation et un soutien particuliers aux personnes chargées d'annoncer les licenciements.

swissinfo avec Daniel Sigrist (AP)

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?