Navigation

Les protagonistes de l'affaire Marc Rich prêts à calmer le jeu

L'enquête parlementaire sur l'amnistie controversée accordée par Bill Clinton à Marc Rich est dans l'impasse juridique et politique. Républicains et démocrates semblent prêts à calmer le jeu sur une affaire qui a volé la vedette au président George W. Bush.

Ce contenu a été publié le 02 mars 2001 - 18:10

La commission gouvernementale de la Chambre des Représentants qui enquête sur l'amnistie de Marc Rich n'a pas pu établir, pour le moment, que le million et demi de dollars versé par l'ex-épouse de l'homme d'affaires à différentes causes démocrates et clintoniennes a servi à acheter la grâce accordée par l'ancien président américain.

C'est que tous les personnages pouvant éclaircir cette question ont refusé de coopérer à l'enquête parlementaire.

Denise Rich et son amie Beth Dozoretz, l'ancienne trésorière du parti démocrate, ont invoqué le bénéfice du cinquième amendement de la constitution des Etats-Unis. Elle permet à un individu d'éviter de s'exprimer quand il risque de s'exposer à des poursuites.

Actuellement réfugié en Suisse, Marc Rich lui-même a décliné l'invitation du Congrès. Quant à Bill Clinton, la commission n'a pas encore franchi le pas délicat qui consisterait à sommer un ancien chef de la Maison Blanche à déposer sous serment.

Par ailleurs, les pressions s'accentuent sur le président républicain de la commission. Tout en continuant à condamner la grâce accordée à Marc Rich, les démocrates menacent d'étaler le linge sale en public, en révélant des affaires de corruption dans le camp républicain.

De son côté, George W. Bush veut que la page soit tournée sur son prédécesseur. En janvier, l'affaire Rich s'était ajoutée aux scandales éclaboussant Bill Clinton pour offrir un contraste bienvenu entre l'ancien président et le nouveau.

Mais l'intérêt suscité par l'affaire Rich oblige désormais George W. Bush à batailler chaque jour pour faire la Une de l'actualité.

Pour toutes ces raisons, juridiques et politiques, il est probable qu'à l'avenir, l'examen de l'amnistie de Marc Rich sera confiné à l'enquête judiciaire lancée par l'un des procureurs de New York.

Sur ce front, Denise Rich est actuellement en discussion avec les enquêteurs afin de préciser le cadre de sa déposition et négocier une immunité.

Marie-Christine Bonzom, Washington

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?