Navigation

Les avocats du bordel 022

Quatre avocats, dont le célèbre Charles Poncet, quittent le barreau pour monter sur les planches du Théâtre de l´Espérance à Genève. Histoire de s´éclater dans une maison close. Et de faire rire la cité de Calvin.

Ce contenu a été publié le 26 septembre 2000 - 20:07


«Avec tout l'argent que l'on dépense dans ce bordel, ne pourrait-on pas faire un don à quelques Africains?» Et le barman de la maison close genevoise One Two Two de rétorquer: «De toute façon, l'argent que l'on envoie en Afrique revient dans les banques suisses».

«Au même moment entre en scène l'invité surprise de chacune des représentations. Samedi soir dernier, c'était en l'occurrence Jean Ziegler», rapporte Me Poncet. «Et le public de rire aux éclats»! Pensez, le pourfendeur de la place financière suisse aux pieds d'une belle plantureuse perchée sur talons aiguilles, ça valait le détour!

Flash-back: le 13 avril 1946, Marthe Richard exige la fermeture des maisons closes. Dont le fameux bordel One Two Two; 122, rue de Provence; à Paris. Cinquante-quatre ans plus tard, la petite-fille de la propriétaire du One Two Two décide d'ouvrir à Genève le Zero Two Two, converti à l'indicatif téléphonique genevois du 022.

Et les quatre avocats - Christian Luscher, Christian Reiser, Michel Valticos et Charles Poncet - de gagner leur pari! Simple au demeurant: jouer la comédie, boire du whisky et faire rire en compagnie de jolies péripatéticiennes, les comédiennes professionnelles Maria Mettral, Bérengère Mastrangelo, Véronique Mattana et Nicole Schoefel. Sur une mise en scène de Philippe Malignon.

Ainsi, Maria Mettral déambule en maquerelle dans Zéro Two Two. «J'aime incarner les garces, parce que le rôle d'une prostituée me semble plus étendu que celui d'une bourgeoise. Ce qui m'intéresse dans le théâtre, c'est de pouvoir incarner des rôles extrêmes, hors de mon quotidien, qui, comme la prostituée, rejoignent les mythes de la nuit des temps».

Ne nous y trompons pas, «la fermeture du bordel parisien One Two Two scandalise tout autant les filles que leurs clients, en 1946!», se plaît à relever la comédienne genevoise, évoquant le prologue du spectacle.

«C'est donc dire la jouissance qui m'habite dans la seconde partie de la pièce, plaisante Maria Mettral, lorsqu'en tant que petite fille de l'ancienne propriétaire parisienne (double rôle), je prends la direction du nouveau bordel genevois Zéro Two Two!»

Emmanuel Manzi

Représentations: 26, 27, 28, 29 et 30 septembre. Réservations: Service culturel Migros; 7, rue du Prince; 1204 Genève. Tél.: (022) 319.61.11.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?