Navigation

Les «rougets» quittent l’Euro la tête haute

Lors de son retour en Suisse, l'équipe des M21 a été chaudement félicitée. Keystone

La presse de lundi salue la performance de l’équipe suisse des moins de 21 ans lors de l’Euro de football disputé au Danemark. Malgré la défaite en finale face à l’Espagne, les commentateurs jugent le parcours des «rougets» positif et porteur d’avenir.

Ce contenu a été publié le 27 juin 2011 - 10:07
swissinfo.ch

Dans leurs commentaires, les spécialistes sportifs de la presse nationale se montrent ravis, pour ne pas dire enthousiastes, face à la performance des moins de 21 ans (M21). Avec quatre victoires, une médaille d’argent et un ticket d’entrée pour les prochains Jeux olympiques, les jeunes footballeurs suisses ont totalement répondu aux attentes.

«Quatre victoires consécutives sans encaisser le moindre but, puis une médaille d’argent sont venues récompenser leur abnégation et ce formidable état d’esprit qui a enchanté le pays», notent par exemple la Tribune de Genève et 24 heures.

«Leur bilan est en tous points positif: jusqu’à présent, seules deux équipes M17 avaient atteint une finale, à chaque fois gagnée. Le fait que cette génération de M21 se soit offert celle-ci, même perdue, et ait décroché l’un des trois tickets européens pour les Jeux est en soi phénoménal», relève pour sa part Le Matin.

De beaux jours en perspective

Les commentateurs estiment que le résultat enregistré au Danemark est d’abord le fruit d’un travail entamé depuis plusieurs années. Ainsi pour l’Aargauer Zeitung ,«c’est le résultat du soutien apporté aux jeunes talents. Depuis 1994, l’Association suisse de football a professionnalisé le travail avec les jeunes. Important aussi est le travail des clubs, qui reprennent et appliquent les principes recommandés par l’ASF».

Outre le travail à long terme, plusieurs commentateurs relèvent également la prestation personnelle de l’entraîneur des M21, Pierluigi Tami. «Ce séjour au Danemark a fait éclater au grand jour les immenses qualités d’un entraîneur que l’ASF cachait en son sein tel un trésor», s’enthousiasment la Tribune de Genève et 24 heures.

Dans de telles conditions, bon nombre d’analystes pensent que le football suisse pourra profiter du talent de ces jeunes. «Par leurs performances, les p’tits Suisses se sont attirés la convoitise de tous les clubs européens. Ils ont surtout prouvé que le foot suisse avait de beaux jours devant lui», relève Le Matin.

«Avec cette sensationnelle 2e place, l’équipe des M21 a envoyé un signal positif à l’équipe nationale. Les titulaires ont démontré être mûrs pour le niveau supérieur. Le tournoi a montré que la nouvelle génération de joueurs suisses est pleine de talents», écrit pour sa part la Neue Luzerner Zeitung.

«Le plus de la M21, c’est qu’elle possède des joueurs qui, avec leur classe, peuvent décider d’une partie (Shaqiri, Memedi, Granit Xhaka). Il s’agit d’une nouvelle qualité suisse qui permet de regarder l’avenir avec optimisme », note encore la Basler Zeitung.

Piqûre de rappel

Mais si ce qui a été montré au Danemark est globalement positif, reste maintenant à préparer avec intelligence le passage au niveau supérieur. «La médaille d’argent est un investissement (quasi) sûr pour l’avenir du football suisse. Le grand défi est désormais de gérer la transition de ces jeunes vers l’équipe nationale », fait remarquer le Corriere del Ticino.

Et surtout, malgré cette très bonne performance, il convient de garder les pieds sur terre. Pour les spécialistes du football, la défaite face à l’Espagne a remis un peu les pendules à l’heure. «La victoire de l’Espagne est méritée. La différence entre les deux équipes, surtout dans la 2e mi-temps, était évidente. Après les efforts des deux semaines précédentes, la Suisse n’avait plus le carburant pour une autre grande prestation», juge le Bund.

La conclusion revient certainement à L’Express et à La Liberté qui écrivent: «Cette remise à l’ordre fait office de piqûre de rappel: Bâle n’est pas Barcelone et la Suisse a encore du chemin à parcourir avant de prétendre rivaliser sur la durée avec les grandes nations de football. La démonstration ibérique a eu le mérite de mettre en lumière des carences que Biélorusses ou Tchèques n’étaient pas parvenus à révéler jusque-là.»

Le parcours des M21

L’équipe des moins de 21 ans a disputé 5 matches au Danemark (4 victoires et 1 défaite).

Les M21 ont atteint la finale en battant successivement le Danemark (1-0), l’Islande (2-0), la Biélorussie (3-0) et la République tchèque (1-0).

La finale contre l’Espagne s’est soldée sur une défaite par 2-0.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?