Navigation

Le Tessinois Rubens Bertogliati se distingue sur la Grande Boucle

Rubens Bertogliati accomplit son rêve: terminer son 1er Tour de France. Keystone Archive

Comme prévu, l'Américain Lance Armstrong remporte le dernier «chrono» du Tour de France. L'Allemand Jan Ullrich rate quant à lui son baroud d'honneur. Mais la bonne «perf» du jour revient au Tessinois Rubens Bertogliati, 14e à 4'28''.

Ce contenu a été publié le 27 juillet 2001 - 21:15

Maillot jaune depuis Saint-Lary-Soulan, Lance Armstrong a remporté la 18e étape du Tour de France, un contre-la-montre de 61 kilomètres entre Montluçon et Saint-Amand-Montrond. Le verdict est sans appel: Jan Ullrich cède 1'39'' à l'Américain. Ce dernier est passé en tête à tous les pointages.

Avant-dernier du classement

La bonne performance du jour est cependant à créditer au compte du Suisse Rubens Bertogliati, 22 ans. Avant-dernier du classement général, le Tessinois a réalisé un excellent chrono, prenant la 14e place, à 4'28'' d'Armstrong.

Il a fallu attendre l'arrivée de l'Allemand Andreas Kloeden (11e à 3'17''), le 118e coureur à franchir la ligne, pour que son temps soit amélioré (1'11''). Bertogliati confirme ainsi la bonne impression laissée lors du prologue de Dunkerque. Il avait alors pris la 32e place, à 24'' de Moreau.

Le jeune coureur de l'équipe italienne «Lampre» laisse derrière lui, notamment, le Français Jalabert, l'Italien Garzelli et le Belge Boogerd qui se battait pour rester dans le top dix au classement général.

Objectif atteint

Pour sa première apparition sur le Tour, le Tessinois aura atteint son objectif: défiler dimanche sur les Champs-Elysée. Et pour ne rien gâcher, en y mettant une petite touche, gage d'avenir, dans un exercice tel que le contre-la-montre qui est loin d'être une formalité.

«J'étais très motivé pour cette étape contre-la-montre», raconte Bertogliati sur la ligne d'arrivée. Lorsque j'ai repris Bramati, parti deux minutes avant moi, ce fut une motivation supplémentaire. Avant l'arrivée, il restait encore une trentaine de kilomètres et le passage d'une petite côte. Peut-être la partie la plus difficile. Il fallait enrouler un grand développement et garder son rythme.»

«Soixante kilomètres est une distance qui me convient bien, poursuit le Tessinois. Même si c'est la première fois que je fais un contre-la-montre aussi long. La saison passée, à la Course de la Paix, j'avais déjà couru un chrono de 40 kilomètres. Quant à savoir où je me situerai, ce soir, au classement...»

Ensuite le Tessinois jette un regard sur son premier Tour de France: «C'est une très belle expérience. J'ai connu des moments difficiles, surtout dans la montagne. Parfois je me suis dit: je mets pied à terre et je monte dans la voiture, en particulier dans l'ascension de l'Alpe d'Huez et de Luz-Ardiden. C'est dans ces deux cols que j'ai le plus souffert. Quant à mon meilleur souvenir, ce sera certainement l'arrivée sur les Champs-Elysées...»

Même podium que l'an dernier

Au bilan de cette 18e étape, il faut encore retenir deux choses. Premièrement, Jan Ullrich a non seulement raté son baroud d'honneur, mais il a encore été battu de 15'' par l'Espagnol Igor Gonzales Galdeano, pour la deuxième place de l'étape.

Deuxièmement, il ne faut pas occulter le mano à mano entre le Kazakh Kivilev et l'Espagnol Beloki pour la troisième place du podium dimanche à Paris. Il a tourné à l'avantage de l'Espagnol. Reprenant près de trois minutes, il possède désormais un avantage de 53''.

Si le podium est dessiné - il sera identique à celui de juillet passé - une inconnue subsiste: O'Grady empêchera-t-il Zabel de revêtir un sixième maillot vert? Pour l'heure, l'Australien possède un avantage de onze points sur l'Allemand.

Pierre-Henri Bonvin, Saint-Amand-Montrond

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?