Navigation

Le sport pour servir le développement et la paix

Un jeune Palestinien joue au football dans un camp de réfugiés de Cisjordanie. Keystone

Le conseiller spécial pour le sport auprès de l'ONU Adolf Ogi organise la première conférence sur le sport, le développement et la paix. Elle aura lieu en Suisse en février.

Ce contenu a été publié le 13 janvier 2003 - 18:03

Des centaines de personnalités de la politique et du sport y participeront.

La conférence aura lieu à Macolin, dans le canton de Berne, du 16 au 18 février. Elle est organisée par Adolf Ogi, en collaboration avec la Direction du développement et de la coopération (DDC) et l'Office fédéral du sport (OFSPO).

Elle sera inaugurée par le conseiller fédéral Samuel Schmid, ministre suisse des Sports.

Un gigantesque potentiel

Son objectif est de sensibiliser tous les acteurs aux nombreuses possibilités qu'offre le sport dans le domaine du développement et de la promotion de la paix, de délimiter un terrain commun et de lancer des stratégies, des initiatives et des mesures concrètes.

«Dans notre lutte contre les lourdes menaces qui pèsent sur l'humanité, la pauvreté et la guerre, nous devons exploiter tout le potentiel de mobilisation positive du sport, a déclaré Adolf Ogi lundi à Berne. Pour ce faire, l'engagement de toutes les forces vives de la société nous est indispensable.»

Or, ce potentiel est pour le moment sous-exploité. C'est notamment le cas dans la coopération au développement et dans l'aide humanitaire, bien que le sport y joue déjà un rôle.

Et le directeur de la DDC Walter Fust de donner un exemple: «Dans les pays dont le système de santé est peu développé, la prévention prend une importance fondamentale. Dans ce contexte, le sport peut apporter une contribution décisive à la prévention, et, en conséquence, au potentiel social et économique d'une société.»

Mais le sport peut aussi contribuer à promouvoir la paix. «Le sport est universel, tout le monde peut le comprendre, explique le directeur de l'OFSPO Heinz Keller. Il éveille chez les humains une dimension émotionnelle. Dans le même temps, il exerce une action formatrice et crée des structures sociales.»

Grand intérêt

Le programme de la conférence prévoit des réunions avec des discours d'orateurs et des débats. Mais il y aura aussi des ateliers autour de trois thèmes principaux: «développement de la personnalité», «développement socio-économique» et «promotion de la paix et prévention des conflits».

Deux documents seront élaborés dans le cadre de la conférence: la Déclaration de Macolin sur le sport et le développement et une liste de recommandations. Les deux documents seront remis au secrétaire général de l'ONU Kofi Annan au mois de mars.

La conférence suscite un grand intérêt. On attend à Macolin environ 200 participants de haut rang en provenance des cinq continents.

On peut notamment signaler la présence du président polonais Aleksnder Kwasniewski, du président du Comité international olympique Jacques Rogge et de la directrice de l'UNICEF Carol Bellamy.

swissinfo, Olivier Pauchard

Faits

Adolf Ogi et le sport:
Directeur technique de la Fédération suisse de ski (1969-1974)
Directeur de la Fédération suisse de ski (1975-1981)
Vice-président du comité mondial et européen de la Fédération internationale de ski (1971-1983)
Ministre suisse des Sports (1998-2000)
Conseiller spécial de Kofi Annan pour le sport depuis le 27.02.02

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?