Navigation

Le slalom de Wengen à Kostelic

Ivica Kostelic, fou de joie, entouré de ses dauphins Mitja Kunc (à g.) et Edoardo Zardini. Keystone

Dominés lors de la descente du Lauberhorn, les Suisses sont également restés très discrets, dimanche, en slalom. Urs Imboden, le meilleur, termine 18e.

Ce contenu a été publié le 13 janvier 2002 - 16:03

Certes, les attentes étaient différentes. Très irréguliers, les slalomeurs suisses connaissent en effet d'énormes difficultés depuis le début de la saison. Mais la 18e place d'Urs Imboden et la 21e de Marco Casanova constituent tout de même de réelles déceptions.

Touché au coude lors du dernier slalom géant d'Adelboden, le Bernois Michael von Grünigen avait, quant à lui, décidé de faire l'impasse sur le rendez-vous oberlandais.

Très loin, trop loin, du trio vainqueur composé du Croate Ivica Kostelic, du Slovène Mitja Kunc et du surprenant Italien Edoardo Zardini (parti avec le dossard 63 et pour la première fois présent lors d'une seconde manche de Coupe du monde!), les Suisses n'ont jamais paru en mesure de venir rivaliser avec les meilleurs.

Une immense frustration

Qualifié de justesse pour la deuxième manche, Urs Imboden a réalisé une jolie remontée au classement sur le second tracé. Une grosse faute dans le haut du parcours le prive toutefois d'une place dans les quinze premiers, synonyme de qualification pour les Jeux olympiques.

«C'est rageant», concédait le Grison dans l'aire d'arrivée. «Etre le meilleur Suisse ici n'a aucune importance. Je voulais vraiment décrocher mon billet pour Salt Lake City et je le manque d'un rien. Il ne me reste désormais que deux échéances pour y parvenir.»

Cette frustration, Marco Casanova la partageait également:«Je ne sais vraiment pas pourquoi j'ai manqué cette seconde manche. J'en voulais peut-être trop. Je n'ai pas su me décontracter», pestait-il.

Aamodt enlève le combiné

La descente et le slalom des courses du Lauberhorn comptaient également pour une manche du combiné de Coupe du monde. Et à ce petit jeu, les Norvégiens Aamodt (1er) et Kjus (3e) ainsi que l'Américain Miller (2e) se sont révélés les plus forts.

Côté suisse, Didier Défago (32e de la descente) s'octroie tout de même une encourageante quatrième place. Classé au-delà de la 40e place samedi, Paul Accola a décidé de ne pas se présenter au départ du slalom.

L'attitude du vétéran de l'équipe nationale laisse présager de sa future éviction de la sélection olympique. A moins, bien sûr, d'un exploit à Kitzbühel.

Mathias Froidevaux, Wengen

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?