Navigation

Le ski suisse en mal de victoires

Didier Cuche et Sonja Nef: deux des atouts de l'équipe suisse. Keystone

Les skieurs et les skieuses suisses débutent leur saison ce week-end sur les pentes du glacier autrichien de Rettenbach.

Ce contenu a été publié le 22 octobre 2004 - 15:29

Malgré la taille modeste de leur équipe, les nouveaux entraîneurs espèrent renouer avec le succès après une série de revers.

Pour la cinquième année consécutive, le monde du Cirque Blanc reprend ses droits dans la station de Sölden avec deux slaloms géants.

Il y a une année, souvenez-vous, le prologue autrichien avait marqué le début du centenaire de la Fédération suisse de ski. A ce moment-là, les patrons du ski helvétique espéraient fêter dignement l’événement avec des résultats probants.

Mais il n’en a rien été. Ancienne nation de référence du ski alpin, la Suisse a en effet dû patienter bien longtemps avant de voir l’un des siens grimper sur les marches d’un podium.

Au final, le bilan de la dernière saison de Coupe du monde (deux victoires, deux 2e places et trois 3e places) est bien maigre.

Rien de bien nouveau sous le soleil. Depuis la domination sans partage des années 80, les performances du ski suisse n’ont cessé de s’étioler.

Un manque de concurrence interne



«Il faut rester positif, tempère Maria Walliser. La Suisse possède encore de bonnes skieuses et de bons skieurs, capables de faire des résultats. Ce qui s’est passé à mon époque - avec Michela Figini, Erica Hess, Vreni Schneider, Brigitte Oertli, Pirmin Zurbriggen, Peter Müller ou Karl Alpiger - était exceptionnel. La comparaison n’est pas possible.»

Ex-championne du monde et médaillée olympique, la Saint-Galloise reste une observatrice avertie du ski suisse.

Elle se souvient de la concurrence interne qui existait dans les années 80 au sein de l’équipe suisse. Une ambiance de travail qui permettait à tous de se surpasser.

«Lorsqu’il y a plus qu’une seule championne ou qu’un seul champion dans l’équipe, c’est très motivant. Aujourd’hui le réservoir est moins grand mais nous devons travailler avec cette réalité. Au final, chaque athlète est seul dans le portillon de départ».

Des ambitions mesurées

Les déconvenues de leurs prédécesseurs leur ont servi de leçon. Les deux nouveaux entraîneurs en chef, Marie-Thérèse Nadig (dames) et Martin Rufener (hommes), restent flous sur leurs ambitions

«Nous visons des podiums et des classements parmi les dix premiers», se contentent-ils de déclarer.

Cela dit, avec Sonja Nef, Nadia Styger, Didier Cuche, Ambrosi Hoffmann et Bruno Kernen sur la ligne de départ, la Suisse a tout de même quelques chances de s’illustrer.

«Il ne faut pas trop attendre de ce week-end à Sölden, prévient toutefois Maria Walliser en guise de conclusion. Seuls deux slaloms géants vont être disputés sur le glacier de Rettenbach.»

Ce n’est en effet qu’après la tournée américaine qu’il sera possible de tirer un premier bilan.

Une chose est sûre: les skieurs et skieuses suisses devront être prêts au mois de janvier, pour des Championnats du monde de Bormio.

swissinfo, Mathias Froidevaux

Faits

La saison 04/05 du Cirque Blanc reprend ses droits – comme chaque année – sur le glacier autrichien de Sölden.
Lors de la saison de leur centenaire l’an dernier, les skieurs suisses n’avaient réussi qu’à récolter sept podiums (deux victoires, deux fois 2e et trois fois 3e).
Le point d’orgue de la saison sera les Mondiaux de Bormio du 28 janvier au 13 février 2005.

End of insertion

En bref

- L’équipe nationale hommes se compose de Didier Cuche, Ambrosi Hoffmann, Bruno Kernen, Silvan Zurbriggen et Tobias Grünenfelder. Paul Accola et Didier Défago ont été rétrogradés du cadre national au cadre A.

- L’équipe nationale féminine se compose de Nadia Styger, Franzi Aufdenblatten et Sylviane Berthod. Sonja Nef et Marlies Oester ont été rétrogradées du cadre national au cadre A.

- Quatorze athlètes (filles et garçons) font partie du cadre C, soit la relève du ski suisse.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?