Navigation

Le sida résiste et s'étend

La Place fédérale à Berne, le 1er décembre, journée de solidarité mondiale contre le sida. Keystone

En 2004, 300 nouveaux cas de sida ont été enregistrés en Suisse, soit 20 de plus qu’en 2003. Et les chiffres laissent craindre une nouvelle hausse.

Ce contenu a été publié le 31 janvier 2005 - 15:40

L’Office fédéral de la santé publique met en garde contre une possible résistance du virus aux thérapies et insiste sur l’importance de la prévention.

Alors que le nombre de décès dus au sida diminue au fil des ans, la maladie, elle, semble s’étendre. En 2004, 300 nouveaux cas – 203 hommes et 97 femmes - ont été déclarés en Suisse, selon les chiffres publiés par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Toutefois, sur les 300 cas, seuls 124 cas ont été réellement dépistés cette année-là. En effet, avertit l’OFSP, la statistique comprend tous les cas qui ont été annoncés aux autorités sanitaires, y compris ceux des années précédentes.

Le nombre effectif des nouveaux cas de sida n'est donc connu qu'après plusieurs années.

Cependant, les données actuelles montrent qu'après la baisse régulière observée dans les années 90, on assiste à un renversement de tendance au début du nouveau millénaire.

Efficacité des traitements

Parallèlement, le nombre des décès attribués au virus VIH continue de régresser d'année en année, en Suisse. Il a baissé de plus de moitié en cinq ans, passant de 130 en 1999 à 58 en 2004. Mais les chiffres des deux ou trois dernières années sont encore incomplets.

«La forte diminution du nombre de décès depuis 1996 s'explique par le recours aux nouveaux traitements combinés antiviraux qui sont très efficaces», précisent les experts de l'OFSP.

En revanche, ces derniers craignent que le virus ne se montre plus résistant lors de traitements à long terme. «On observe en effet que des patients soignés pendant une longue période par les trithérapies ne réagissent plus aux médicaments», précise la porte-parole de l’OFSP Sandra Meier.

Pour l’Office fédéral de la santé publique, le message est clair: ce n’est pas le moment de relâcher les efforts dans le domaine de la prévention, qui reste le meilleur moyen pour lutter contre la propagation du sida.

Rapports hétérosexuels

Pour la deuxième année consécutive, les rapports hétérosexuels restent le vecteur principal de la transmission du virus avec un taux de 42,3% chez les hommes et de 87,1% chez les femmes.

Les rapports homosexuels entre hommes viennent au deuxième rang avec 36,5%. L'injection de drogues se trouve à l'origine de 14,8% des tests positifs chez les hommes et de 6,7% chez les femmes.

Selon les chiffres, les cantons urbains sont les plus touchés par la maladie. Zurich vient en tête des décès avec 1’729 victimes depuis 1983, devant Genève avec 620, Berne 575 et Vaud 571.

Genève avec 20,5 tests positifs pour 100.000 habitants devance Vaud (19,7) et Bâle-Ville (18,2). Le plus grand nombre de tests a cependant été réalisé dans ces régions urbaines.

swissinfo et les agences

Faits

En 2004, 300 nouveaux cas ont été enregistrés, contre 282 en 2003 et 199 en 2002.
Le nombre de décès diminue. En 2004, 58 personnes sont mortes du sida, contre 90 en 2003 et 96 en 2002.
Les rapports hétérosexuels restent le vecteur principal de la transmission du virus (42,3% chez les hommes et 87,1% chez les femmes).

End of insertion

En bref

- Le sida, «Syndrome d'Immunodéficience Acquise», entraîne une défaillance du système immunitaire.

- Il favorise ainsi l'apparition de maladies dites opportunistes (pneumonie, herpès, etc.) et de cancers.

- La transmission du virus se fait par voie sexuelle, sanguine et materno-foetale.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?