Navigation

Le peuple suisse dit oui à une réforme du don d'organes

La population suisse a accepté dimanche 15 mai, à 60%, une réforme de la législation sur la transplantation, qui vise à faciliter le don d'organes.

Ce contenu a été publié le 15 mai 2022 - 15:42

La modification de loi porte sur la question du consentement au don d'organes: la Suisse va passer d'un régime de consentement explicite à un régime de consentement présumé, ce qui signifie qu'à l'avenir, toute personne sera considérée par défaut comme donneuse, à moins d'avoir exprimé son refus de son vivant.

Le comité de soutien, composé d'élu-es de plusieurs partis, de membres du monde médical ou de personnes directement concernées, pense que cette réforme améliorera le taux de dons d'organes en Suisse. Les adversaires du texte alertent toutefois sur le risque que l'on prélève des organes sur des personnes n'y ayant pas vraiment consenti.

Les commentaires ont été désactivés pour cet article. Vous pouvez trouver un aperçu des conversations en cours avec nos journalistes ici. Rejoignez-nous !

Si vous souhaitez entamer une conversation sur un sujet abordé dans cet article ou si vous voulez signaler des erreurs factuelles, envoyez-nous un courriel à french@swissinfo.ch.

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?