Navigation

Le Musée de Shanghai à découvrir à Genève

Zhang Hong: En écoutant le torrent couler, 1632. Musée de Shanghai

Le Musée Rath accueille une fine sélection de pièces chinoises du Musée de Shanghai.

Ce contenu a été publié le 17 septembre 2004 - 11:21

Une collaboration harmonieuse entre les deux institutions a contribué à la réussite de cette exposition, sur le thème du jardin du lettré au XVIIe siècle.

Grâce à l'entremise d'un Chinois installé à Genève, Cäsar Menz, directeur des musées de la cité du bout du lac, est entré en relation avec les responsables du Musée de Shanghai et a pu, en collaboration avec eux, monter une importante exposition d'art chinois, exceptionnelle dans notre pays.

Le titre de la manifestation, «A l'ombre des pins», évoque les jardins dans lesquels les lettrés aimaient se retirer, notamment après le changement de dynastie survenu au milieu du XVIIe siècle, les Ming ayant été écartés au profit des Qing, des Mandchous.

Beaucoup de lettrés, peintres et poètes «amateurs», par ailleurs souvent des fonctionnaires, refusèrent de servir les «étrangers» et se résolurent à vivre en ermite dans les magnifiques paysages recomposés que constituaient leurs jardins, assemblages de collines artificielles, d'étangs, de pavillons et de petits ponts.

Un coin de l'un de ces jardins, dont la région du Jiangnan, au sud du pays, compte un grand nombre, a été reconstitué à l'entrée du musée genevois, en guise de soupape, où le visiteur évacue ses préjugés et ses soucis, afin de se mettre en condition pour apprécier les œuvres présentées.

Large éventail

Des œuvres qui, au nombre de 130 environ, illustrent l'éventail des objets conservés au Musée de Shanghai, des bronzes anciens au mobilier, des jades aux cithares, des pinceaux du lettré à ses calligraphies et à ses peintures. Celles-ci, sous forme de rouleaux, n'étaient pas suspendues en permanence.

Le lettré les déroulaient à l'occasion pour les montrer à ses amis et les regards se promenaient alors en suivant la dynamique de la composition, longeant un cours d'eau, observant l'escarpement d'une montagne, passant d'un signe de la présence humaine à un autre: toit de maison, silhouette de pêcheur, figure de l'artiste, qui se mettait souvent en scène, dans l'attitude de la contemplation et du repos.

L'exposition, qui reste visible jusqu'au 16 janvier, est elle-même reposante, toute de raffinement, d'élégance et de sobriété. Le thème du lettré est illustré par les instruments dont il s'entourait, pierre à encre, sceaux, pots à pinceaux. Diverses animations et des spectacles accompagnent la manifestation.

swissinfo, Laurence Chauvy

Faits

Le Musée Rath accueille une sélection de pièces chinoises du Musée de Shanghai.
L’exposition, intitulée «A l'ombre des pins», est à voir jusqu’au 16 janvier 2005.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?