Navigation

Le mois le plus faste de l'histoire horlogère suisse

Les horlogers travaillent à plein régime. Keystone Archive

En novembre, les exportations du secteur horloger helvétique ont pour la première fois dépassé 1,5 milliards de francs. 2006 sera une nouvelle année record.

Ce contenu a été publié le 21 décembre 2006 - 12:31

Cette croissance se reflète ailleurs dans l'économie suisse, avec une progression supérieure à 13% des exportations après onze mois.

En novembre, les ventes à l'étranger des horlogers suisses a augmenté de 13% par rapport à la même période de l'an dernier.

Et sur onze mois, les exportations ont atteint 12,5 milliards de francs, indique la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH).

Un porte-parole de la FH estime du reste que la barre des 13 milliards de francs sera certainement dépassée cette année. Et ce, même si le succès de décembre 2005 sera difficile à rééditer.

Le mois dernier, les affaires ont bien marché surtout dans le domaine des montres-bracelets en or 18 carats (+22,9% à 457,5 millions de francs).

Rebond aux Etats-Unis

Par rapport à la même époque de 2005, la tendance est stable dans le bas de gamme. Et légèrement à la baisse dans le milieu de gamme. Mais les exportations de montres coûtant entre 500 et 3000 francs ont progressé.

Dans le très haut de gamme, le rythme a un peu diminué ces derniers mois, constate la FH. Mais ce secteur poursuit son rôle de locomotive.

Après trois mois calmes, les exportations horlogères à destination des Etats-Unis - le principal client de la Suisse - ont rebondi en novembre. Elles ont crû de 15% par rapport à la même période de 2005.

La reprise des affaires avec Hong Kong - deuxième marché d'exportation - se confirment. Les ventes vers le Japon, en revanche, ont fléchi, après un cycle haussier de deux ans.

Le haut de la fourchette

Le développement des exportations vers l'Europe s'est poursuivi aussi. Le marché italien a marqué le pas, mais la France est restée un solide pilier de la croissance.

Même constat pour l'Allemagne, en dépit d'un tassement ces deux derniers mois. En dixième position des marchés de l'horlogerie suisse, la Chine a plus que doublé son résultat par rapport à novembre 2005.

Selon les analystes financiers, ce développement des ventes de montres est très réjouissant et se situe dans la fourchette supérieure des prévisions.

En novembre toujours, la vitalité du commerce extérieur suisse ne s'est pas démentie. Avec une valeur de 16,7 milliards de francs (+14,8%), jamais les exportations n'avaient atteint un tel niveau en un seul mois.

Colossal excédent cumulé

A l'exception de l'industrie du papier, des arts graphiques et du textile, toutes les branches exportatrices ont présenté une croissance de 11% ou plus.

Sur le plan des importations, la hausse atteint 10,1%, à 15,4 milliards de francs. Conséquence: la balance commerciale boucle pour la 5ème fois de l'année avec un excédent supérieur au milliard de francs (1,3 milliard).

Sur onze mois, la balance commerciale présente un «gigantesque» excédent cumulé de 11,3 milliards de francs (+50%), annonce la Direction générale des douanes.

Dans le détail, les exportations ont fait un bond de 13,3% à 163,1 milliards de francs et les importations de 11,2%, à 151,8 milliards.

swissinfo et les agences

L'horlogerie suisse

L'industrie horlogère helvétique est un acteur-clé du secteur d'exportations. Elle est localisée principalement dans les cantons de Neuchâtel, Berne, Genève, Soleure, Jura et Vaud.

A la fin des années 60, l'horlogerie suisse employait quelque 90'000 collaborateurs dans plus de 1500 entreprises. Le secteur est entré en crise avec l'arrivée du quartz et des montres asiatiques.

Dans les années 80, les 500 entreprises restantes n'occupaient plus que 30'000 personnes.

La relance est intervenue avec la production de masse de la Swatch et l'émergence progressive du secteur des montres de luxe.

En 2005, l'horlogerie suisse a enregistré un chiffre d'affaires de 12,3 milliards de francs. Elle employait 41'000 collaborateurs.

End of insertion
En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?