Navigation

Le film alpin s'accroche aux Diablerets

Identité de la vie montagnarde, activités sportives en montagne et sauvegarde de l'environnement en montagne sont les diverses catégories du festival. Keystone

Le Festival international du film alpin des Diablerets (FIFAD) existe depuis 31 éditions! La nature des films, très spécialisés et essentiellement ethnographiques, ne promettait pas un long avenir à une telle manifestation. Erreur!

Ce contenu a été publié le 24 septembre 2000 - 17:33

Chaque année, la manifestation permet de découvrir un véritable marché parallèle de pellicule et bande vidéo. Ce qui n'empêche pas le festival de s'interroger cette année, à travers un colloque, sur la nature du film de montagne et la propre existence du festival.

Avec Turin en Italie ou Banff au Canada, les Diablerets réussissent, pour la 31ème fois déjà, à réunir le cinéma et l'extrême. Plus exactement, à raconter, à travers les trois sections de son festival, le voisinage, l'attirance ou l'affrontement entre l'homme et la montagne.

Cette année, trente-et-un films concourent dans les diverses catégories: identité de la vie montagnarde, activités sportives en montagne et sauvegarde de l'environnement en montagne.

C'est dire que, si les cinéphiles purs et souvent peu adeptes du grand air ne donnaient pas cher de ce festival et de sa thématique, Les Diablerets leur ont donné tort.

C'est d'ailleurs un routier du cinéma, le réalisateur Georges Lautner (Les Tontons flingueurs) qui parraine l'édition 2000.

Ancien chasseur alpin en Autriche, celui-ci s'étonne un peu d'occuper ce poste et ouvre la brochure du festival par un doute vite contredit: «Alors excusez-moi d'être presque un étranger, écrit-il, mais dites-vous que je suis capable de vibrer à vos films».

Sont-ils donc si étrangers à la production cinématographique courante? Sans doute: beaucoup d'entre eux, à caractère essentiellement ethnographiques ou consacrés à la glisse, appartiennent à un réseau plutôt télévisuel ou vidéographique que destiné aux salles de cinéma.

Le festival des Diablerets n'est d'ailleurs pas trompeur sur cette question puisqu'il organise, samedi 30 septembre, de 9 heures à midi à la Maison des Congrès, un colloque sur l'avenir du film de montagne avec des réalisateurs de cinéma et des représentants du milieu touristique et montagnard.

Thierry Jobin

Les Diablerets. 31ème Festival international du film alpin. Du 24 septembre au 1er octobre. Rens. Diablerets Tourisme: 024/492 33 58.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?