Navigation

Le Credit Suisse Group se restructure

D'ici deux ans, le CS et le CSFB seront unis sous la même dénomination de Credit Suisse. Keystone

Credit Suisse et Credit Suisse First Boston seront fondues dans une seule et même entité. Et la Winterthur Assurances sera réintroduite en Bourse.

Ce contenu a été publié le 07 décembre 2004 - 10:41

La deuxième banque helvétique prévoit un délai d'environ deux ans pour achever cette restructuration.

Le CSG, qui comptait 60’684 employés équivalents plein temps à la fin septembre, vise une intégration complète de ses activités dans une seule unité bancaire. Elle comprendra trois divisions principales, a indiqué l'établissement mardi dans un communiqué, à l'occasion de sa journée des investisseurs à Zurich.

Les trois secteurs en question seront la clientèle privée (Private Clients Services), la clientèle entreprises ainsi que la banque d'investissements (Corporate & Business Banking) et enfin les activités de gestion d'actifs, qui recouvrent notamment les fonds de placement.

Au niveau de l'état-major central (Corporate Center), les fonctions communes à toutes les branches du groupe seront consolidées. Le numéro deux bancaire suisse ne précise pas quelles seront les répercussions sur l'emploi.

Nouvelle culture



Les restructurations permettront d'opérer «plus efficacement», a assuré la banque.

«Ce processus nécessite en outre un nouveau style de conduite et un changement de notre culture d'entreprise impliquant une focalisation plus forte sur le groupe dans son ensemble que ce n'est le cas aujourd'hui», affirme le patron du CSG Oswald Gruebel, cité dans le communiqué.

L'actuel Credit Suisse First Boston (CSFB), la banque d'affaires du CSG, va subir des remaniements en profondeur. Le but est notamment «d'augmenter la responsabilité, d'engendrer du bénéfice» et «d'améliorer la discipline des coûts».

Sur le plan stratégique, cette unité sera amenée à «mieux tirer parti des chances qui se présentent dans le négoce, notamment par le biais d'une prise de risque plus élevée, mais disciplinée et diversifiée». Objectif chiffré: le CSFB doit dégager 3 milliards de francs de bénéfice net en 2007.

Divers regroupements auront lieu en son sein. Le négoce pour compte propre des titres aura notamment une structure de management commune. Dans la banque d'affaires, les opérations sur le marché des capitaux seront regroupées. Des unités séparées seront parallèlement créées pour le conseil et le financement.

Pas d'acquéreur pour la Winterthur

Pour ce qui de la Winterthur, après l'avoir qualifiée en juin dernier «d'investissement financier» sujet à «toutes les options stratégiques», le CSG a décidé de la conserver.

«Le marché n'est pas prêt à payer pour la Winterthur un prix correspondant à sa valeur intégrale», selon le communiqué.

L'assurance est actuellement comptabilisée à hauteur de 8 milliards de francs dans le bilan du CSG. Ce dernier entend désormais continuer à faire croître ce pôle.

La Winterthur est destinée à un retour Bourse, qu'elle avait quitté en 1998 après avoir été reprise par la banque, alors en pleine stratégie bancassurance. Le CSG ne donne pas de calendrier mais entend faire générer à cette entité un bénéfice net de 1,2 milliard de francs en 2007.

Dans la gestion de fortune (Private Banking) ainsi que la banque grand public et entreprise (Corporate & Retail Banking), le but est d'arriver à 4 milliards de francs ou plus de profit net à cet horizon.

Le CSG indique encore qu'il entend proposer un dividende de 1,50 franc aux actionnaires pour l'exercice 2004. Ils avaient reçu 50 centimes par titre de remboursement de valeur nominale à l'issue de l'exercice 2003.

La bourse réagit positivement

Mardi, l’action du CSG a clôturé en hausse de 4,33% à 46,95 francs.

Le titre CSG avait déjà largement tiré profit ces dernières semaines de rumeurs sur sa restructuration. Il valait à peine 40 francs vers la fin octobre, avant de bondir par la suite.

swissinfo et les agences

Faits

Le Credit Suisse a été fondé en 1856.
En 1993, il est devenu un poids lourd du secteur bancarie suisse grâce à son rachat de la Banque populaire suisse.
Aujourd’hui, le CSG est actif dans 50 pays et occupe plus de 60'000 collaborateurs.
Il est stucturé en trois unités opératives: le Credit Suisse, le Credit Suisse First Boston et la Winterthur.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?