Navigation

Le bruit et le travail ne font pas bon ménage

Le bruit a de graves conséquences pour la santé. Keystone

Une personne sur cinq souffre du bruit sur le lieu de travail. Ce qui constitue un facteur de stress, peut affecte l'efficacité ou provoque des accidents.

Ce contenu a été publié le 11 octobre 2005 - 19:01

La Caisse nationale suisse en cas d'accidents (SUVA) recense environ 600 cas de lésions graves de l'ouïe provoquées par les nuisances sonores

Des experts suisses et étrangers se sont réunis mardi à Lucerne à l'occasion d'un séminaire organisé lors de la 10e journée suisse de la sécurité au travail.

En Suisse, près de 200'000 travailleurs - de l'ouvrier forestier au musicien d'orchestre - sont exposés à des charges sonores excessives. Il s'agit, selon le communiqué de la troisième maladie professionnelle.

Stress et accidents

Le bruit constitue aussi un facteur de stress pour les employés qui peut diminuer le rendement ou provoquer des accidents. Des conversations à voix basse et de la musique à bas volume suffisent déjà pour distraire les collègues dans des bureaux collectifs.

Les tâches nécessitant la mémoire courte sont particulièrement perturbées, a expliqué dans son discours écrit Brigitta Danuser de l'Institut romand de la santé au travail. Le nombre d'erreurs augmente et les gens se laissent distraire sans s'en rendre compte.

Accouchements prématurés

La protection contre le bruit est prépondérante pour les femmes enceintes. Une exposition fatale et constante peut endommager l'ouïe du nouveau-né, a expliqué de son côté Sylvie Praplan du Secrétariat d'Etat à l'économie (seco).

D'autres études ont démontré que le risque d'accouchement prématuré ou de troubles de la croissance pouvait augmenter.

La Suva reconnaît les lésions de l'ouïe dues au bruit depuis 1956. La Caisse nationale estime que la situation s'est améliorée depuis, car les machines sont devenues moins bruyantes et le port de protections plus généralisé.

C'est qu'ont montré les examens de la Suva sur des travailleurs exposés au bruit. Alors qu'il y a trente ans une personne examinée sur trois présentaient encore des lésions de l'ouïe, seule une sur dix en souffre actuellement.

swissinfo et les agences

Faits

La SUVA recense environ 600 cas de lésions graves de l'ouïe provoquées par les nuisances sonores au travail.
En Suisse, près de 200'000 sont exposés à des charges sonores excessives.
La Suva reconnaît les lésions de l'ouïe dues au bruit depuis 1956.
Considérée comme la 3e maladie professionnelle, la surdité coûte 8 millions de francs par an.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?