Navigation

Le blues des jeunes cadres suisses

Généralement satisfaits de leur job, les jeunes cadres suisses s'estiment néanmoins mal payés. Keystone Archive

La moitié des jeunes cadres suisses ne sont pas satisfaits de leur salaire. Et ils rêvent de travailler chez Coca-Cola, au Credit Suisse First Boston ou chez IBM.

Ce contenu a été publié le 03 novembre 2001 - 15:41

Les articles que la presse publie périodiquement sur les hauts salaires des grands managers de l'économie mondiale ne restent pas sans effets sur les jeunes cadres suisses. C'est une des conclusions que tirent les auteurs d'une étude publiée samedi par la société de conseils suédoise Universum Communication et les bourses d'emploi en ligne Jobwinner, Jobs.ch, Navigas et Topjobs.

L'enquête a porté sur 1678 jeunes cadres suisses disposant de huit ans de pratique. Un sondé sur deux n'est pas satisfait de son salaire et dans l'éventualité d'un changement d'emploi, ces jeunes cadres s'attendent à une nette hausse de leur salaire, de l'ordre de 12%.

Mais paradoxalement, si une grande majorité d'entre eux se dit prête à changer d'employeur, les sondés se disent généralement plutôt satisfaits de leur emploi actuel.

Malgré leurs attentes d'une rémunération plus élevée, les jeunes cadres estiment plus important pour leur carrière de bénéficier d'une plus grande expérience professionnelle ou d'une possibilité de formation. Ils souhaitent également pouvoir gérer au mieux vie privée et vie professionnelle.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?