Navigation

La Voie lactée dévoile ses secrets

La Voie Lactée comme on ne l'avait encore jamais vue.

Une équipe de scientifiques des Universités de Zurich, de Bochum (Allemagne) et de l'Iowa (Etats-Unis) a établi une nouvelle carte de notre galaxie, la plus détaillée à ce jour. Elle montre la répartition en trois dimensions des gaz au sein de l'immense spirale.

Ce contenu a été publié le 19 février 2009 - 14:37

La Voie lactée - appelée aussi «notre galaxie», ou parfois simplement «la Galaxie - est l'«univers-île» (pour reprendre une expression ancienne, mais très parlante) dans lequel se situent le système solaire, ainsi que toutes les étoiles visibles à l'œil nu.

Une équipe internationale de chercheurs vient d'en publier une carte plus complète que toutes celles dont on disposait jusqu'ici. Ainsi, on n'avait jamais pu voir le centre de la Voie lactée, obscurci par les nuages de poussière. Mais l'utilisation d'un rayon infrarouge, dirigé depuis un satellite, a permis à l'équipe de percer cette obscurité.

En levant ce voile, les astronomes ont pu déterminer avec précision la répartition des étoiles et calculer les flux de gaz, permettant ainsi d'avoir une image complète des bras spiraux. Deux des bras émergent d'une masse d'étoiles en forme de barre et se divisent en deux bras supplémentaires plus loin du centre.

Les scientifiques ont aussi pu expliquer pourquoi l'un des bras extérieurs a dévié de la trajectoire qui devrait être la sienne dans une galaxie spirale. Ce phénomène est dû à l'attraction gravitationnelle de la structure de la barre centrale.

L'expérience a aussi confirmé que le cœur de la galaxie était symétrique, comme on le supposait.

A la recherche de la matière noire

Cette nouvelle carte est le fruit du travail de Peter Englmaier de l'Institut de physique théorique de l'Université de Zurich, en collaboration avec Martin Pohl de l'Université de l'Iowa (Etats-Unis) et Nicolai Bissantz de l'Université de la Ruhr à Bochum (Allemagne).

L'équipe collabore aussi avec des scientifiques français, qui peuvent utiliser la carte afin de localiser et d'analyser la composition de cette mystérieuse et invisible matière noire qui constitue l'essentiel de la masse de l'univers.

«La matière noire, semble-t-il, émet des rayons gamma lors de sa décomposition. Des scientifiques tentent de localiser avec précision la matière noire dans la Voie lactée en observant le comportement des rayons gamma, explique Peter Englmaier. Ainsi, ils pourront utiliser notre carte pour différencier ce qui est produit naturellement de ce qui provient de la matière noire.»

Les scientifiques s'attendent à ce que l'étude de notre galaxie facilite l'analyse de la structure et de la composition des galaxies voisines.

Vers une collision

Une autre étude menée par le centre d'astrophysique Harvard-Smithsonian, montre que la Voie Lactée pourrait être 15% plus vaste et jusqu'à 50% plus massive que ce que l'on croyait jusqu'ici.

Les chercheurs ont pu établir une carte en trois dimensions de la galaxie en calculant la position des étoiles à différents endroits de l'orbite de la terre autour du soleil. Ces nouvelles informations ont permis de déterminer que la Voie Lactée tourne sur elle-même à plus de 900'000 km/h, soit quelque 160'000 de plus que ce que l'on pensait.

Etant plus lourde que prévu, notre galaxie devrait donc entrer en collision avec sa voisine Andromède plus tôt que ce que l'on a calculé jusqu'ici. Vu les distances toutefois, ce n'est pas exactement pour demain, mais plutôt pour dans deux à trois milliards d'années.

swissinfo, Matthew Allen à Zurich
(Traduction et adaptation de l'anglais: Philippe Varrin)

LA VOIE LACTÉE

La Voie lactée est une parmi les milliards de galaxies réparties dans la partie connue de l'univers. C'est une spirale géante, qui ressemble beaucoup à sa voisine directe, Andromède (distante de 2,4 à 2,9 millions d'années-lumière), une des seules galaxies observables à l'œil nu.

Le centre de la Voie Lactée est un disque avec un renflement central, au milieu duquel se trouve un trou noir supermassif. Les étoiles agglutinées dans cette zone forment une sorte de barre. Deux bras spiraux d'étoiles prolongent cette barre et se séparent en deux autres bras plus loin du centre.

Notre système solaire est situé sur le bras nommé bras d'Orion. Le soleil est à environ 25'000 années-lumière du centre de la galaxie.

End of insertion

ANNÉE MONDIALE
DE L'ASTRONOMIE

Plus de 130 pays célèbrent en 2009 l'Année mondiale de l'astronomie, en organisant moult manifestations et activités visant à susciter l'intérêt pour la connaissance de l'univers.

La campagne, lancée par l'Union Astronomique Internationale et l'Unesco, débutera officiellement par une cérémonie d'ouverture les 15 et 16 janvier à Paris.

L'un des événements permettra à des astronomes amateurs, dans 30 pays et à 150 endroits différents, d'installer leurs télescopes dans des zones publiques comme dans des observatoires sur le trottoir afin de permettre à tous ceux qui le souhaitent d'observer le soleil avec un matériel adéquat.

Un autre projet, nommé «365 jours d'astronomie», publiera un podcast par jour durant toute l'année. Chaque épisode sera écrit, enregistré et produit par des passionnés du monde entier.

End of insertion
En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?