Navigation

La Suisse veut combattre l'antisémitisme

Samuel Schmid à Jérusalem, derrière le secrétaire général de l'ONU Kofi Annan. Keystone

Israël inaugurait mardi son nouveau musée dédié à la Shoah, en présence de dizaines de dirigeants du monde entier, dont le président suisse Samuel Schmid.

Ce contenu a été publié le 15 mars 2005 - 18:52

Peu avant la cérémonie, celui-ci a affirmé la résolution des autorités de Berne à lutter énergiquement contre l’antisémitisme.

C’est le président israélien Moshe Katzav qui a donné le coup d'envoi des cérémonies pour l'inauguration du nouveau musée. L’événement est présenté en Israël comme le plus important depuis les funérailles du Premier ministre Yitzhak Rabin en 1995.

Le nouveau musée de Yad Vachem, à l'architecture ultra-moderne, est quatre fois plus grand que son prédécesseur. Il s’élève sur le mont Herzl, à l'intérieur du périmètre du mémorial de la Shoah, qui entend marquer le lien entre les victimes du nazisme et l'Etat d'Israël.

Cette inauguration a attiré à Jérusalem, outre le secrétaire général de l'ONU Kofi Annan, plus de 40 dirigeants du monde entier dont les présidents suisse Samuel Schmid et polonais Aleksander Kwasniewski, ainsi que les premiers ministres français, suédois, néerlandais, belge et danois.

Inédit et choquant

«Tout le monde est choqué» en Suisse après les incendies antisémites de Lugano, a affirmé Samuel Schmid avant la cérémonie. Et d’assurer que «le gouvernement appuie l'enquête pour lutter contre de tels incidents et contre l'antisémitisme».

«Il s'agit d'incidents exceptionnels, inédits depuis 25 ans, et qui ne correspondent pas à l'esprit de la Suisse», a ajouté le président de la Confédération.

«Il est important de combattre les mouvements antisémites. Et il ne faut jamais oublier ce qui s'est passé, d'où l'importance d'avoir rénové cet endroit exceptionnel qu'est le musée Yad Vashem, qui garde le souvenir des victimes», a encore déclaré Samuel Schmid.

«Comme un pays normal»

Le président de la Confédération a par ailleurs confirmé que les achats de matériel militaire de la Suisse à l'Etat hébreu devraient reprendre, sous réserve de l'approbation du Parlement. «Ainsi, Israël sera traité à nouveau comme un pays normal», a-t-il ajouté.

Le ministère de la défense avait fait part fin février de son intérêt à acquérir de l'équipement de télécommunication israélien pour un montant de 150 millions de francs. Samuel Schmid a laissé entendre que la transaction pourrait avoir lieu l'an prochain.

La coopération militaire entre les deux pays est réduite depuis avril 2002, suite à la réoccupation des villes palestiniennes par l'armée israélienne. Depuis cette date, les commandes d'armement produit par l'Etat hébreu sont examinées au cas par cas par le ministère, une procédure qu'Israël juge disqualifiante pour ses entreprises.

swissinfo et les agences

En bref

- Le mémorial Yad Vashem est dédié à la mémoire des six millions de juifs exterminés par les nazis.

- Il a été créé en 1953 et inauguré en 1957.

- Depuis cette date, il est un passage obligé pour tout chef d’Etat en visite officielle en Israël.

- Le nouveau musée, inauguré mardi est quatre fois plus vaste que son prédécesseur. Il est dû à l'architecte israélo-canadien Moshe Safdie et aura nécessité dix ans de travaux.

- Estimé à 56 millions de dollars, il a été financé par l'Etat d'Israël et la diaspora juive du monde entier.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?