Navigation

La Suisse romande découvre le TPR de Gino Zampieri

Gino Zampieri, nouveau patron du TPR. www.tpr.ch

Le Théâtre populaire romand (TPR) présente mercredi à La Chaux-de-Fonds «Harlequin serviteur de deux maîtres». Cette comédie de Carlo Goldoni marquera l'entrée en fonction du nouveau directeur, Gino Zampieri, qui succède à Charles Joris.

Ce contenu a été publié le 02 octobre 2001 - 12:06

Quatre représentations de la pièce, mise en forme en 1753 par Goldoni, sont prévues du 3 au 6 octobre au Théâtre Beau-Site. Les deux premières soirées seront offertes aux spectateurs, conformément au souhait de Gino Zampieri de voir le public «accourir à tous les spectacles et de s'y reconnaître».

Créé à Strasbourg en juin, sur une mise en scène du nouveau directeur du TPR, «Harlequin serviteur de deux maîtres», en tournée à partir de l'été prochain, a été réalisé en coproduction avec le Théâtre Scala de Strasbourg. Il représente «un immense éclat de rire qui voudrait envahir la Suisse romande». Avec notamment pour arme la mixité des langues: le français, l'allemand et l'alsacien.

La pièce de Goldoni sera le premier des treize spectacles figurant à l'affiche de la saison 2001-2002 du TPR. Selon le nouveau directeur du théâtre, il s'agit d'un «hommage rendu à mon maître, Giorgio Strehler, génial créateur en 1947, au Piccolo Teatro de Milan, de cette pièce qui a fait le tour du monde».

L'après-Joris

Gino Zampieri a repris le 1er septembre la succession de Charles Joris, qui a dirigé le TPR depuis sa création en 1961. Le nouveau directeur n'est cependant pas un inconnu dans la maison, pour laquelle il a créé des oeuvres de Pirandello, Goldoni et Eduardo de Filippo.

Né en 1945 à Padoue, Gino Zampieri a émigré en Suisse avec sa famille à l'âge de dix ans. Après un baccalauréat, il commence une carrière de comédien au TPR en 1963. Dès 1965, il fréquente l'école de mise en scène du Piccolo Teatro de Milan et fonde en 1975 le Teatro dell'Archivolto à Gênes.

«L'amitié qui me lie à Charles Joris ne m'empêche pas aujourd'hui de regarder le TPR avec un oeil fort différent du passé», déclare le nouveau patron de Beau-Site. Selon lui, l'esprit innovateur du TPR pourra être maintenu grâce à «la reformulation des objectifs propres à un théâtre qui se veut populaire».

Constitué en association, le TPR est soutenu par les villes de La Chaux-de-Fonds, Le Locle, Neuchâtel, Bienne, Moutier et Delémont. La cité horlogère assure un tiers du budget annuel de 1,5 million de francs, les autres villes un autre tiers, le dernier tiers provenant des recettes des spectacles.

De «Killer Joe» à Jenny Humbert-Droz

A l'affiche de la saison 2001-2002 figure une autre mise en scène de Gino Zampieri, qui adapte pour la première fois en français «Killer Joe» du jeune dramaturge américain Tracy Letts. Cette tragi-comédie «très dure» évoque l'effondrement des valeurs sociales. Huit représentations sont prévues à Beau-Site en février et mars 2002.

Le nouveau directeur du TPR prépare aussi pour 2002 une création de «Jenny-Tout-Court», avec Yvette Théraulaz dans le rôle principal, celui de la militante communiste chaux-de-fonnière Jenny Humbert-Droz, décédée à l'âge de 107 ans sans avoir renoncé à changer le monde. Un texte écrit par Michel Berretti.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?