Navigation

La Suisse décide de confiner ses volailles

Dès lundi prochain, les oiseaux d'élevage devront être mis à l'abris. Keystone

Comme en octobre dernier, le gouvernement suisse a décidé de confiner les volailles sur son territoire. Et ce dès lundi prochain pour une durée indéterminée.

Ce contenu a été publié le 15 février 2006 - 12:53

La mesure fait suite à la découverte d'oiseaux sauvages morts de la grippe aviaire dans des pays voisins et au retour des oiseaux migrateurs du continent africain, également touché par le virus.

Les volailles suisses ne pourront plus gambader à l'air libre dès lundi. Pour les protéger de la grippe aviaire, le Conseil fédéral (gouvernement) a remis en vigueur, pour une durée indéterminée, le confinement que les volailles avaient déjà subi l'automne dernier.

Selon le gouvernement, il est possible que des oiseaux sauvages transportent la grippe aviaire en Suisse. Des oiseaux sauvages atteints de grippe aviaire ont en effet été découverts en Italie, en Allemagne et en Grèce, des cas suspects annoncés en Autriche et en Slovénie, à quelques centaines de kilomètres de la frontière suisse.

L'interdiction est applicable à l'ensemble du pays. Les volatiles devront être détenus dans des enclos munis d'un toit en auvent et de grilles sur les côtés pour empêcher l'intrusion d'oiseaux sauvages.

Surveillance

Parallèlement, un programme de surveillance des passereaux et des oiseaux d'eau débutera au Tessin à la mi-mars sur le Bolle du Magadino. L'Office vétérinaire fédéral (OVF) veut également mettre sur pied un système sentinelle permanent pour détecter la maladie au niveau des oiseaux sauvages.

La grippe aviaire est en effet «en passe de s'installer durablement dans nos régions et la Suisse doit être en mesure de faire face à cette menace pendant des années», note le gouvernement suisse.

Cela dit, assurent les autorités, la population suisse ne court aucun risque direct pour l'instant.

En effet, l'épizootie touche principalement la volaille et d'autres oiseaux. L'homme ne peut s'infecter que s'il vit en contact étroit avec ces volatiles et le virus ne se propage pas d'un individu à l'autre.

Prudence

Le gouvernement invite toutefois à la prudence: les oiseaux sauvages morts ne devraient pas être touchés à mains nues.

Quand à ceux qui voyagent dans les régions infectées, ils devraient éviter les contacts avec la volaille, se laver régulièrement les mains et consommer des aliments bien cuits.

De retour en Suisse, ils devraient aussi rester à distance des exploitation avicoles durant deux semaines. L'interdiction d'importation en provenance des pays touchées par la grippe aviaire reste en vigueur.

swissinfo et les agences

En bref

En Europe, le virus H5N1 de la grippe aviaire progresse vers le Nord en suivant le parcours des oiseaux migrateurs.

Le virus a déjà été localisé en Italie, en Slovénie, en Grèce, suite à la découverte de cygnes morts. L'Allemagne et l'Autriche sont également touchés.

Les autorités norvégiennes, suédoises, allemandes et françaises ont décidé de confiner les oiseaux d'élevage, tout comme la Suisse où la mesure prendra effet le 20 février. Au Danemark, les autorités conseillent fortement d'appliquer la même mesure.

A Bruxelles, les autorités vétérinaires de l'Union européenne se réunissent mercredi et jeudi pour discuter d'éventuelles mesures d'abattement en cas de contamination.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?