Navigation

La Suisse débute son Mondial par une victoire

Keystone

L'équipe de Suisse s'est imposée 1-0 face à la France lors de son premier match du Championnat du monde de hockey à domicile. Martin Plüss a été l'unique buteur d'une rencontre disputée devant plus de 11'000 spectateurs à Berne.

Ce contenu a été publié le 24 avril 2009 - 22:45

C'est parti. Et plutôt bien pour le pays hôte, victorieux 1-0 de la France lors du premier match de son Championnat du monde à domicile. Mais malgré ce succès important, l'équipe de Suisse n'a pas vraiment convaincu sur le plan du jeu face à l'adversaire le plus faible du groupe B.

Fébriles en raison très certainement de la pression inhérente à un premier match dans une grande compétition à domicile, Mark Streit et ses coéquipiers n'ont pas réussi à prendre le jeu à leur compte et à verrouiller suffisamment leur jeu défensif.

Les protégés de Ralph Krueger se sont ainsi fait de grosses frayeurs tout au long du match sur des contre-attaques rondement menées par des joueurs tricolores venus affronter sans complexe une équipe suisse aux individualités bien supérieures.

La France sans complexe

Privés de leur gardien-star Cristobal Huet, engagé dans les séries finales de NHL avec son club des Chicago Blackaws, les Français partaient en effet avec des chances de victoire très minces. L'année dernière, à Québec, c'était en effet lui qui avait permis à son équipe d'éviter la relégation dans le groupe mondial B.

Composé principalement de joueurs évoluant dans un championnat de France peu prestigieux, l'adversaire de la Suisse n'avait en tout cas pas les statistiques de son côté avant le début de la rencontre.

En cinq confrontations lors de championnats du monde, la seule défaite de la Suisse (7e nation au classement de la Fédération internationale) face à la France (15e) remontait au printemps 2000 à St-Pétersbourg. Mais dans l'un des seuls sports collectifs où les duels Suisse-France sont a priori déséquilibrées dans l'autre sens, le petit poucet tricolore a tenu tête au favori suisse.

Martin Plüss unique buteur

En début de match, la Suisse a pourtant rapidement bénéficié d'une double supériorité numérique de près de deux minutes. Mais elle n'a pas réussi à concrétiser cette occasion en or. Il aura fallu une troisième pénalité, infligée cette fois-ci à Laurent Meunier, un attaquant qui évolue dans le championnat de Suisse avec Fribourg-Gottéron, pour que la «Nati» parvienne à débloquer le verrou tricolore.

Sur une passe du capitaine Mark Streit, Martin Plüss trouve la lucarne de Fabrice Lhenry (12e). Un premier but très important pour la confiance mais qui n'aura toutefois pas réussi à véritablement libérer l'équipe à croix blanche par la suite.

Quelques minutes plus tard, le même Martin Plüss, attaquant du CP Berne, pensionnaire habituel des lieux, envoie le puck sur la latte dans une situation quasiment identique.

Place à l'Allemagne

On pense alors que la Suisse va faire la différence et rapidement aggraver le score. Mais il n'en est rien. Malgré une nette domination, les Suisses n'arrivent pas à concrétiser leurs occasions de but. Et ne sont donc pas à l'abri d'un retour français.

A deux minutes de la fin du 2e tiers, les Français croient d'ailleurs trouver l'égalisation, mais le but est justement annulé par l'arbitre, un attaquant français ayant gêné le gardien Martin Gerber – par ailleurs irréprochable - dans la zone de but.

Tout aussi tendu, le troisième tiers temps ne permettra pas à la Suisse de se mettre à l'abri. Score final: 1-0 et les regards sont déjà tournés vers le match de dimanche face à l'Allemagne, un adversaire qui s'est par le passé très souvent montré coriace à manœuvrer.

La Russie souveraine

C'est la Russie, championne du monde en titre, qui a eu l'honneur de donner le coup d'envoi de ce Mondial vendredi après-midi à Berne. Et contrairement à la Suisse, la «Sbornaja» a parfaitement fait honneur à son rang de favori de ce groupe B.

Malgré le soutien d'une importante et bruyante cohorte de supporters, les Allemands n'ont pas eu voix au chapitre face à l'équipe entraînée par Slava Bykov.

Vitesse d'exécution, maîtrise technique et collectif bien supérieurs: résultat des courses, l'Allemagne a concédé un sec 0-5 pour son premier match de la compétition.

Un petit air d'Euro

Mais au-delà de l'enjeu sportif et quelle que soit la couleur du maillot, un Championnat du monde est avant tout une joyeuse réunion de passionnés de hockey. Très loin des rivalités parfois violentes qui ont cours dans certains championnats nationaux, celui de Suisse en particulier. Alors, en cette journée ensoleillée du mois d'avril, il régnait un petit air d'Eurofoot à Benre.

Certes, rien de comparable avec la marée orange des supporters hollandais qui avaient envahi la capitale en juin 2008. Mais les fans suisses, russes et allemands et français (les moins nombreux) affublés de maillots, perruques et autres accessoires aux couleurs de leur équipe favorite, ont fêté ensemble dans une atmosphère joyeuse aux alentours de la patinoire.

Et contrairement à ce qui s'était passé il y a dix mois avec l'équipe de Suisse de football, défaite lors de ses deux premiers matches et éliminée prématurément de la compétition, les supporters de hockey helvétiques, bien que pas totalement rassurés, ont quitté ce match d'ouverture le sourire aux lèvres et les cordes vocales bien affutées. De quoi lancer l'intérêt pour la suite de la compétition.

swissinfo, Samuel Jaberg à Berne

LE GROUPE DE LA SUISSE

Suisse - France 1-0 (1-0 0-0 0-0)
12'M.Pluess (Streit/à 5 contre 4).

Suisse: Gerber; M.Streit, Blindenbacher; Du Bois, G.Bezina; Seger, Josi; P.Furrer; Paterlini, T.Ziegler, Sannitz; Déruns, Jeannin, Lemm; Gardner, M.Pluess, Ruethemann; Sprunger, Ambuehl, Wick; Romy.

France: Lhenry; Amar, Bachet; MAnavian, Mille; Roussel, Quessandier; Raux, Meunier, Yorick Treille; Gras, Lussier, Rozenthal; Fleury, Hecquefeuille, Bellemarre; Sacha Treille, Tardif, Zwikel.

Berne: 11421 spectateurs

Pénalités: 7 x 2' contre la Suisse; 9 x 2' contre la France.

Notes: la Suisse sans Manzato, Monnet ainsi que Diaz (surnuméraires). Tirs sur la transversale: Gardner (18e), Rüthemann (23e). 38e, but de Yorick Treille annulé pour la France.

Allemagne - Russie 0-5 (0-3 0-0 0-2)

PROCHAINS MATCHES
Suisse - Allemagne 26.04 16h15
Russie - France 26.04 20h15
Russie - Suisse 28.04 16h15
France - Allemagne 28.04 20h15

CLASSEMENT
1.Russie 1/3
2.Suisse 1/3
3.France 1/0
4.Allemagne 1/0

End of insertion

LA REACTION DU COACH RALPH KRUEGER

«La France était au maximum des ses possibilités et nous étions nous-mêmes un peu nerveux. Il nous a manqué un petit quelque chose tant en attaque qu'en défense.

Il aurait été bon pour le public de marquer plus de buts, mais l'important, c'est la victoire.

L'ambiance est incroyable et l'équipe est bien présente. Face à l'Allemagne, je m'attends au même genre de match que face à la France. Ce sera physique.»

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?