Navigation

La Suisse accueille la Francophonie

Boutros Boutros-Ghali, secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), prononcera un discours lundi à Berne. Keystone Archive

Plus de 200 députés sont réunis à Berne pour l'Assemblée parlementaire annuelle de la Francophonie. Boutros Boutros-Gahli sera aussi présent.

Ce contenu a été publié le 06 juillet 2002 - 12:36

Avant d'accueillir la Conférence ministérielle de la Francophonie en décembre, la Suisse reçoit dès samedi l'Assemblée parlementaire annuelle de la Francophonie (AFP).

C'est la deuxième fois que la session annuelle de l'APF se déroule en Suisse. La dernière avait eu lieu à Genève en 1979.

La Suisse a présenté sa candidature l'année dernière, au Québec. «Il y avait plusieurs atouts, notamment l'exposition nationale, précise le conseiller national Charles-Albert Antille, président de la section suisse de l'APF»

Avant de siéger lundi et mardi au Palais fédéral, les parlementaires de pays francophones ont d'ailleurs passé leur samedi à Expo.02. Tout d'abord à Bienne sous la pluie, puis à Morat.

«Au moment du dépôt de notre candidature, nous espérions aussi que la Suisse allait adhérer à l'ONU, poursuit le radical valaisan. Le peuple a dit oui quelques temps après. Ce qui était parfaitement dans la ligne.»

Fonction consultative

L'APF regroupe 61 parlements, dont la Suisse - qui se place en 4e position au niveau du financement, derrière la France, la Belgique et le Québec. Depuis quelques années, des régions sont associées, parmi lesquelles Vaud, Genève, le Jura et le Valais.

L'Assemblée parlementaire de la Francophonie a uniquement une fonction consultative. Elle vote des résolutions qui sont ensuite soumises à la Conférence ministérielle.

«Mais l'APF a tout de même un poids important, assure Charles-Albert Antille. Une synergie se crée entre les pays francophones et leur permet ainsi d'être plus présents sur le terrain politique.»

Constituée en 1967, l'APF a pour mission de contribuer au rayonnement de la langue française, au développement et à la connaissance réciproques des cultures et des peuples. Elle vise également à promouvoir la démocratie.

Au programme...

Les deux journées phares de cette 28e session se tiendront lundi et mardi au Palais fédéral. Le ministre suisse des affaires étrangères Joseph Deiss, la présidente du Conseil national Liliane Maury Pasquier et le secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) Boutros Boutros-Ghali prononceront un discours lundi matin.

L'après-midi sera essentiellement consacrée à un grand débat portant sur le thème de la marginalisation des parlements dans le contexte de la mondialisation, selon le communiqué de l'APF.

Mardi, plusieurs rapports et projets de résolutions seront présentés par les différentes commissions de l'Assemblée. Les thèmes porteront entre autres sur les situations de crise dans l'espace francophone (Haïti, Madagascar, Centrafrique), l'enseignement du français comme langue étrangère ou encore la décentralisation dans les pays francophones.

Les parlementaires aborderont encore la question de l'abstention électorale, la sécurité alimentaire et la situation économique des femmes.

swissinfo/Alexandra Richard

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?