Navigation

La montagne interdite

L'ascension du Cervin est interdite jusqu'à ce week end. Toni Mohr, photo.zermatt.ch

La vague de chaleur qui déferle sur la Suisse et l’Europe depuis le mois de juin a mis mardi la montagne à rude épreuve.

Ce contenu a été publié le 16 juillet 2003 - 13:47

L’ascension du Cervin est interdite suite à un éboulement, tandis qu’une crue exceptionnelle s’est produite près de Grindelwald.

Les températures élevées que la Suisse connaît depuis plusieurs semaines ont des répercussions inattendues. La dernière en date, la fermeture du Cervin au moins jusqu'à ce week-end.

C’est la conclusion qu’à tirée mercredi Miggi Biner, président de l’Association des guides de Zermatt, au lendemain de l’éboulement survenu mardi.

Un pan entier de la célèbre montagne s’est, en effet, écroulé au lieu dit «Zweite Couloir» à 3400 mètres d’altitude. Heureusement, aucune victime n’est à déplorer. Toujours est-il que dans ces conditions, la sécurité n’est plus garantie.

Près de 90 alpinistes se trouvaient sur la montagne à ce moment, et pendant toute la journée, les hélicoptères d’Air Zermatt ont effectué un balai incessant pour les évacuer vers la cabane du Hörnli à 3200 mètres.

Le dégel des sommets

Toute ascension au départ de Zermatt est désormais interdite tandis que les autres voies restent fortement déconseillées. «Nous recommandons actuellement de ne pas gravir le Cervin», précisait déjà mardi Kurt Lauber, gardien de la cabane Hörnli.

La chaleur est la principale raison avancée pour expliquer l’éboulement. Depuis un mois, la limite du zéro degré Celsius avoisine les 4000 mètres. Les zones où le sol reste habituellement gelé toute l’année (permafrost) connaissent alors un phénomène de dégel.

«L’absence de neige au-dessus de 2500-3000 mètres pendant les mois de juin, juillet, août et septembre permet au soleil et à la chaleur de pénétrer en profondeur dans le sol et les rochers», avance Ralph Lugon dans l’édition de mercredi du journal La Liberté.

Pour le chercheur spécialisé dans le phénomène du Permafrost de l’Institut universitaire Kurt Bösch à Sion, «la glace ne joue plus son rôle de soudure. Si le phénomène se produit en surface ou à 2-3 mètres de profondeur, on peut avoir des chutes de pierres ou des éboulements».

La menace plane sur toute la Suisse

Un événement qu’il faut distinguer de la chute d’un pan de glacier dans une rivière à Grindelwald.

Dans la nuit de lundi à mardi, le bloc de glace a généré un barrage naturel dans la rivière Lütschine, qui longe la station de l’Oberland bernois. Et lorsque le barrage à cédé, une vague de 2 mètres à dévalé dans la direction de la station et du lac de Brienz.

Ici aussi, la chaleur fait figure de principale responsable puisqu’elle accélère la fonte estivale des glaciers et accélère les chutes de séracs.

Aucun dommage n’a été signalé non plus. Mais au-delà de ces deux événements isolés, c’est toutes les stations de haute montagne qui vivent désormais sous la menace d’éboulements ou de fortes crues soudaines.

swissinfo et les agences

En bref

- Mardi, un éboulement sur le Cervin a entraîné l’interdiction de toute ascension du sommet au départ de Zermatt.

- La chaleur qui règne depuis un mois a fait fondre des parties du sol normalement gelées toute l’année.

- Les roches se désolidarisent, ce qui provoque des éboulements.

- Dans le même temps, un pan de glacier est tombé dans une rivière près de Grindelwald.

- Lorsque le barrage naturel qui s’était formé a cédé, une vague de près de deux mètres a déferlé sur le long de la station de l’Oberland bernois.

- De tels événements risquent de se multiplier dans toutes les Alpes.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?