Navigation

La lutte antiterroriste renforce la position suisse à Bruxelles

Le Premier ministre belge (à g.) avec Moritz Leuenberger. Keystone

Le président de la Confédération Moritz Leuenberger a obtenu une promesse ferme de Guy Verhofstadt, Premier ministre belge et actuel président des Quinze. L'Union européenne (UE) va entamer «le plus vite possible» des négociations avec la Suisse sur Schengen et Dublin. Au nom de la lutte contre le terrorisme.

Ce contenu a été publié le 19 septembre 2001 - 17:44

Une semaine après les attentats aux Etats-Unis, il était difficile pour l'UE de rejeter la demande helvétique. La Suisse souhaite adhérer aux accords de Schengen sur la coopération en matière de justice et de police ainsi qu'à la convention de Dublin sur l'asile et l'immigration.

Un mandat de négociation

Moritz Leuenberger est allé droit au but. Jeudi matin à Bruxelles, il a clairement signifié au Premier ministre belge que la Suisse voulait participer à la lutte contre le terrorisme. Et pour ce faire, l'Union européenne devait de préparer rapidement un mandat de négociation sur Schengen et Dublin.

Guy Verhofstadt a répondu positivement en déclarant qu'il fallait commencer les négociations « le plus rapidement possible». Le Premier ministre belge a insisté sur le fait que l'Union européenne voulait intensifier sa collaboration avec la Suisse. Une déclaration appréciée évidemment par le président de la Confédération.

Des questions techniques

Les experts des Quinze sont actuellement en train de discuter pour régler les questions techniques liées à une éventuelle adhésion de la Suisse à Schengen. Ils hésitent à consulter la Cour de Justice de Luxembourg. Une procédure qui retarderait la rédaction d'un mandat de négociation.

Autre bonne nouvelle pour Berne: Guy Verhofstadt a affirmé que tous les pays membres de l'Union européenne auraient ratifié les accords bilatéraux d'ici à la fin novembre. Il manque en effet la signature de trois pays - la France, l'Irlande et la Belgique. Pour le président de la Confédération, les sept accords pourront donc entrer en vigueur l'année prochaine.

Barbara Speziali, Bruxelles

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?