Navigation

La fédération suisse de tennis assure son avenir

Grâce au projet «kidstennis», Swiss Tennis espère augmenter de 15% le nombre de juniors licenciés. Swiss Tennis

Swiss Tennis étoffe son offre dans le domaine de la formation. Le projet «kidstennis», pour les enfants de 4 à 12 ans, sera lancé le 20 avril 2005.

Ce contenu a été publié le 20 décembre 2004 - 13:31

Le but: découvrir le Roger Federer de demain, mais aussi séduire et fidéliser une frange de la jeunesse suisse.

«kidstennis, pour que le tennis suisse compte aussi de grandes stars à l’avenir». La fédération suisse de tennis a présenté, il y a peu, son nouveau projet de formation au Centre national de Bienne.

Son entrée en service: au printemps 2005. Le public visé: les enfants de 4 à 12 ans. Le concept: faire découvrir le plus tôt possible les joies du tennis aux jeunes pousses et leur proposer des méthodes d’enseignements ludiques et adaptées à leur niveau.

Outre les cours, ponctués par une série de tests au terme de chacun des quatre degrés d’apprentissage, toute une panoplie de tournois, joués sur des terrains de dimensions réduites et avec des règles simplifiées, sont également au programme.

Et en fin d’année, une trentaine de vainqueurs de ces «Kids Tournaments» seront tirés au sort et participeront à une journée («Stargames») en compagnie de joueurs du cadre suisse et d’entraîneurs nationaux. Et qui sait, parmi ces espoirs figurera peut-être l’étoile de demain. Comme le souhaite le slogan.

15% de licenciés juniors en plus

«Ce projet n’a pas que pour but de produire des champions, relève toutefois Sandra Kirchhofer du département marketing de Swiss Tennis. Il s’agit avant tout d’initier les enfants au tennis, de les intéresser aux plaisirs du jeu et de la compétition. Et surtout de les fidéliser.»

Quelque 4'500 enfants sont attendus pour la première année. En 2009, l’objectif est de passer la barre des 10'000. Une augmentation qui devrait provoquer, par effet de boule de neige, une recrudescence du nombre de juniors licenciés pendant le même intervalle (de 13'500 aujourd’hui à 15'500 dans cinq ans).

Sans surprise, cette opération favorise donc les intérêts – financiers – de Swiss Tennis (cotisation des licences, des tournois,…). Mais aussi ceux des clubs et des centres de tennis de Suisse, puisque tous peuvent prendre part à l’aventure (un enfant = un membre potentiel).

Robin Roshardt sur les traces de Roger Federer

Certes, mais ce projet ne sert-il pas aussi à combler une lacune, à l’heure où seuls deux Suisses figurent parmi les 100 meilleurs joueurs du monde (Roger Federer et Patty Schnyder)?

«Non, rétorque Sandra Kirchhofer. La relève suisse est bien là. Robin Roshardt, No1 européen des moins de 16 ans, est là pour le prouver.»

En novembre dernier, le Zurichois (16 ans) a remporté deux tournois ITF (fédération internationale de tennis) réservés aux moins de 18 ans en Thaïlande et en Malaisie. Et quelques jours plus tard, c’est l’Argovienne Stefanie Vögele (15 ans) qui a fait sienne l’épreuve ITF U18 de Kuala Lumpur.

Et la responsable du marketing à Swiss Tennis de conclure: «kidstennis est une structure de plus dans notre secteur déjà bien pourvu de la formation. Elle est un atout supplémentaire.»

Le No1 mondial comme parrain de «kidstennis»

L’été prochain, dix événements, dont deux en Suisse romande (lieux encore non désignés), sont prévus pour présenter «kidstennis» au grand public. Le premier rendez-vous se tiendra à Bâle en février 2005 lors des Journées du sport dans le cadre de la Foire aux échantillons.

En outre, plusieurs des meilleurs joueurs de tennis du pays ont accepté d’endosser le rôle de parrain/marraine pour assurer la promotion de ce projet. Le dernier en date n’est autre que le No1 mondial Roger Federer.

Tous pourraient se retrouver lors des «Stargames» qui se dérouleront le 15 décembre 2005 à Bienne. Histoire d’offrir un cadeau de Noël inoubliable aux 30 jeunes heureux élus.

swissinfo, Raphael Donzel

En bref

- Swiss Tennis a mis sur pied une nouvelle structure dans le domaine de la formation. Ce projet s’appelle «kidstennis» et s’adresse aux enfants de 4 à 12 ans.

- Le but est d’attirer les enfants à la pratique du tennis, de les fidéliser et de trouver peut-être la nouvelle star de demain.

- Par cette action, la fédération suisse de tennis espère augmenter le nombre de ses licenciés juniors et assurer sa pérennité.

- Plusieurs joueurs de tennis du pays, dont le Bâlois Roger Federer, officieront comme parrains et marraines de ce projet.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?