Navigation

La dernière d'Aïda annulée à l'Arena de Genève

Décors d'un des tableaux. SP, Aïda

Un prétendu problème de trésorerie a provoqué l'annulation de la dernière des quatre représentations de l'opéra lyrique «Aïda», lundi soir.

Ce contenu a été publié le 11 décembre 2001 - 10:40

Le nombre d'entrées espéré pour l'ensemble de la manifestation n'a pas été atteint, a indiqué Jean-Luc Vincent, président de l'Association Scène ouverte à la musique (ASOM), organisatrice du spectacle. Quelque 6'000 places ont trouvé preneur au lieu des 10'000 attendues.

Dès lors, les artistes ont été prévenus dans la matinée de lundi qu'ils ne pourraient pas toucher la paie prévue. Les organisateurs leur ont proposé de jouer pour un salaire abaissé «de l'ordre de 40%», selon Jean-Luc Vincent.

Plainte pénale?

Mais, après de longues tractations, l'orchestre philharmonique de Vérone a décidé de ne pas se produire, empêchant la tenue du spectacle. Les musiciens italiens ont averti leur consulat à Berne et ont appelé le maire de Genève, Manuel Tornare. Les artistes auraient décidé de déposer une plainte pénale.

Du côté de l'Association Scène ouverte à la musique, on explique qu'on fait son possible pour trouver de l'argent. Car seuls 100'000 francs auraient été encaissés sur les 400'000 qu'auraient coûté la production de cet opéra. Mais la réponse à une demande de subventions ne peut intervenir qu'en janvier prochain.

Les billets seront remboursés

Quant au public, il n'a pu être informé qu'au dernier moment de l'annulation de la représentation, alors qu'un millier de spectateurs se trouvaient déjà devant la salle de l'Arena. Les billets seront remboursés, a précisé Jean-Luc Vincent.

swissinfo

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?