Navigation

La Bourse suisse garde son sang froid

La plupart des titres composant le SMI se sont tout de même montrés très volatiles. Keystone Archive

La Bourse suisse a terminé jeudi en hausse de 1,18 %, à l'issue d'une séance volatile. Les incertitudes qui pèsent sur les marchés après les attentats aux Etats-Unis et l'actuelle fermeture de Wall Street ont continué à freiner les ardeurs.

Ce contenu a été publié le 13 septembre 2001 - 21:57

Le Swiss Market Index (SMI), regroupant les 29 valeurs vedettes cotées à Londres dans le système Virt-x, a gagné 69,1 points à 5907,5 points, contre 5838,4 mercredi soir. L'indice élargi SPI (Swiss Performance Index) est en hausse de 0,92 % ou 37,21 points à 4080,07 points, contre 4042,86 jeudi soir.

«La plupart des titres composant le SMI se sont montrés très volatiles en raison du climat d'incertitude sur les marchés après les attentats de mardi aux Etats-Unis», a indiqué Alexandre Gulino, conseiller auprès de l'UBS Private Banking.

«On ne sait pas combien vont coûter les dégâts après les attentats, ni qu'elles vont être les conséquences sur la consommation des Américains, alors que les Etats-Unis sont au début d'une récession, ni qu'elle va être la réaction des intervenants américains lorsque Wall Street va rouvrir», a-t-il expliqué.

Assurances appréciées

Le secteur des assurances, qui avait particulièrement chuté en raison des attentats aux Etats-Unis, se sont bien comportés. «Le marché apprécie la rapidité et la transparence dont ont fait preuve Swiss Re et Zurich Financial Services sur les indemnisations qu'elles devront payer, à savoir 1,2 milliard de franc pour Swiss Re et 400 millions de dollars pour Zurich», a commenté M. Gulino.

Le titre de Swiss Re s'est apprécié de 14 francs à 146 (+ 10,61 %) et Zurich Financial Services a bondit de 17 francs à 360 (+ 4,96 %). Toujours dans le secteur des assurances, la Baloise a gagné 8 francs à 131 (+ 6,50), à la suite de la publication de chiffres du 1er semestre 2001, conformes aux attentes des analystes.

Bancaires sous pression

Les bancaires ont été sous pression, en particulier Crédit Suisse, qui s'est délesté de 0,6 franc à 54,15 (- 1,12 %). UBS a cédé 0,05 franc à 67,95 (- 0,07 %) et Julius Baer a cédé 2,5 francs à 473 (- 0,53 %).

Swissair a reculé de 5,75 francs à 61,6, soit la plus forte baisse du jour avec - 8,46 %). «Les attentats se rajoutent aux autres problèmes qui pénalisent actuellement Swissair», a noté M. Gulino.

Les valeurs défensives, telles que Novartis et Nestlé se sont bien comportés. Nestlé a gagné 2 francs à 345 (+ 0,58 %), Novartis a pris 0,3 franc à 59,55 (+ 0,51 %) alors que le bon Roche a cédé 0,5 francs à 113 (- 0,44 %).
swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?