Navigation

L'ONU rejette la motion anti-Suisse de la Libye

Une requête libyenne, introduite dans la perspective de l'assemblée générale de l'ONU, demandant que la Suisse soit rayée de la carte et ses régions linguistiques réparties entre ses voisins a été rejetée il y a déjà un mois, a indiqué jeudi un porte-parole de l'ONU, Farhan Haq.

Ce contenu a été publié le 04 septembre 2009 - 08:14

Farhan Haq a expliqué que la Libye avait effectivement souhaité mettre ce point au programme. Comme une telle demande contredit les principes de la charte de l'ONU, elle a été immédiatement rejetée par le comité compétent pour la planification du programme de l'assemblée générale qui débute le 15 septembre prochain.

L'information selon laquelle «La Libye a déposé cette requête», a été relayée mercredi soir par la vice-présidente de la Commission de politique extérieure du Conseil national (Chambre basse) Christa Markwalder dans l'émission 10 vor 10 de la TV alémanique.

Le ministère suisse des Affaires étrangères n'a pas confirmé. «Jusqu'à présent, l'organe onusien chargé d'établir l'agenda de l'Assemblée générale – le General Committee – n'a reçu aucune demande de la Libye demandant l'inscription à l'ordre du jour d'un point concernant la Suisse», a-t-il indiqué jeudi.

Contactée jeudi par swissinfo.ch, la Mission suisse auprès de l'ONU à New York a déclaré n'avoir aucune connaissance de la mise de ce point à l'ordre du jour

La Libye assume pour un an la présidence de l'assemblée générale de l'ONU. Mouammar Kadhafi doit y participer le 23 septembre pour la première fois depuis 40 ans. L'ambassadrice américaine à l'ONU, Susan Rice, a mis en garde mercredi le numéro un libyen contre tout débordement lors de sa venue à New York fin septembre.

On se souvient que début juillet, lors du G8, Mouammar Kadhafi avait déclaré que la Suisse «est une mafia mondiale et non un Etat». Et d'ajouter qu'elle «est formée d'une communauté italienne qui doit retourner en Italie, d'une autre communauté allemande qui doit retourner en Allemagne et une troisième communauté française qui doit retourner en France».

swissinfo.ch et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?