Navigation

L'Italie livre un écoterroriste à la Suisse

Le Grison Marco Camenisch, alors âgé de 39 ans. Keystone Archive

Marco Camenisch vient d'être extradé par les autorités italiennes vers la Suisse. Le Grison, condamné pour attentats, a été conduit à Zurich.

Ce contenu a été publié le 18 avril 2002 - 19:10

Anarchiste de vieille date, militant antinucléaire, repris de justice et évadé d'une prison zurichoise, le Grison Marco Camenisch est de retour en Suisse. A 50 ans, il a été extradé jeudi matin d'Italie où il vient de purger une peine de douze ans d'emprisonnement.

A sa sortie de la prison de Biella (Piémont), Marco Camenisch a été accompagné par les policiers italiens à la douane de Chiasso. Des agents de la police tessinoise l'ont ensuite transféré au pénitencier zurichois de Regensdorf.

Une longue attente

Il a donc fallu 21 ans aux autorités helvétiques pour récupérer celui que la justice italienne considérait, au début des années 90, comme «l'un des terroristes internationaux les plus dangereux».

Marco Camenisch a des comptes à rendre à la justice suisse. Il doit encore purger huit des dix années auxquelles il a été condamné pour un attentat à l'explosif commis contre une centrale hydro-électrique de Bad-Ragaz (SG).

En outre, le Grison est accusé du meurtre d'un gardien de la prison de Regensdorf. Ce dernier a été tué durant l'évasion du terroriste, en 1981. Au cours de cette sanglante cavale, un autre surveillant a été grièvement blessé.

Une évasion réussie, puisque Marco Camenisch a disparu durant plusieurs années. En décembre 1989, le repris de justice a encore abattu d'un coup de feu un douanier au poste-frontière de Brusio, dans le Val Poschiavo (GR). Kurt Moser, un Soleurois âgé de trente ans, l'avait reconnu et lui demandait ses papiers d'identité.

Pasteur de Brusio impliqué

Dans sa cavale, Marco Camenisch, un enfant du pays, a été aidé par le pasteur protestant de Brusio et sa femme. En octobre 1990, le couple a été condamné à trois mois de détention avec sursis pour entrave à l'action pénale. En fait, le fugueur avait contraint les époux.

Signalé par la suite dans cette région, Marco Camenisch n'a jamais été retrouvé. Le 5 novembre 1991 enfin, le Suisse était arrêté à Massa, en Toscane. Il était alors accompagné par l'anarchiste italien Giancarlo Sergiampietri.

Cette arrestation a donné lieu à une fusillade. Le Grison et un carabinier italien ont été blessés.

Deux procédures pénales à Zurich

Le 2 avril 1993, la justice transalpine a condamné Marco Camenisch à douze ans de réclusion, pour lésions corporelles et attentats à l'explosif contre des pylônes de la compagnie italienne d'électricité et de la RAI, la compagnie de radiotélévision.

Dès son arrestation en Italie, la justice suisse a demandé l'extradition de l'écoterroriste. Mais elle a dû attendre que le Grison purge sa peine en Italie. Aujourd'hui, deux procédures pénales l'attendent à Zurich.

Gemma d'Urso, Lugano

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?