Navigation

L'armée place le WEF sous très haute sécurité

Les militaires suisses seront plus nombreux pour assurer la sécurité au WEF de Davos. Keystone

Quelque 6500 militaires iront renforcer les autorités civiles pour garantir la sécurité lors du Forum économique mondial (WEF), qui se tiendra du 21 au 25 janvier à Davos.

Ce contenu a été publié le 30 octobre 2003 - 08:22

Le gouvernement a répondu, mercredi, de façon positive à la demande des Grisons.

Lors de la précédente édition du WEF, l'armée suisse n'avait fourni que 1800 hommes, dont 300 gardes-fortifications professionnels pour la manifestation.

Aujourd’hui, le Conseil fédéral (gouvernement helvétique ) justifie ce nouvel engagement subsidiaire, par l'importance du WEF pour la Suisse.

Toutefois, la décision doit encore être avalisée par le Parlement. Car, elle concerne l’engagement de plus de 2000 militaires.

Assurer la sécurité intérieure

Pour le Conseil fédéral, il s'agit de considérer le «risque essentiel de la mise en danger de la sécurité intérieure par des manifestations violentes accompagnées de pillages, de voies de faits sur des personnes ou d'attentats terroristes».

Dans ces conditions et aux yeux des autorités fédérales, les forces de police des Grisons ne suffisent pas à garantir la sécurité.

Le gouvernement appelle d'ailleurs les autres cantons à mettre à disposition du gouvernement grison des policiers pour un engagement intercantonal.

Mais la question des contingents et des coûts devra être négociée entre les cantons.

Une opération coûteuse

Cette intervention de l'armée coûtera normalement 18 millions de francs, contre environ 7 millions cette année.

Le Département fédéral de la défense assure néanmoins que la dépense supplémentaire effective - par rapport à un cours d'instruction ou de répétition normal - s'élèvera à un peu moins d'un million.

En outre, la Confédération participera à raison de 80% aux coûts du dispositif de sécurité complémentaire destiné aux chefs d'Etat et autres personnalités internationales.

Pour autant, elle ne financera au maximum que trois millions de francs, le gouvernement ayant décidé de plafonner à 8 millions les montants disponibles pour les années 2004 à 2006.

swissinfo et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?