Navigation

L'aide suisse aux victimes de Katrina est prête

Les sans-abri s'entassent dans des refuges improvisés, comme au stade de Houston. Keystone

La Suisse va envoyer 50 tonnes de matériel d'aide d'urgence et huit experts dans les régions du sud-ouest des Etats-Unis, ravagées par le cyclone Katrina.

Ce contenu a été publié le 06 septembre 2005 - 21:54

La mission a été mise sur pied par la Direction du développement et de la coopération (DDC). Huit jours après la catastrophe, les hommes et le matériel sont prêts à partir.

Comme l'explique à swissinfo un porte-parole de la DDC, le matériel est constitué principalement de couvertures, de bâches en plastique, de tentes et de sets de produits hygiéniques.

Deux spécialistes de la logistique accompagneront ces marchandises aux Etats-Unis pour coordonner leur distribution. A la demande de l'Organisation mondiale de la santé, la Suisse envoie également quatre médecins et deux spécialistes de l'eau.

Daniel Wendell, de l'ambassade américaine à Berne, explique à swissinfo qu'un groupe de travail a été mis sur pied durant le week-end pour faire la liaison avec l'ambassade.

«Nous sommes incroyablement reconnaissants pour toute cette aide. Elle est prête à partir et nous attendons les dernières mises au point logistiques pour qu'elle soit réceptionnée sur place», ajoute Daniel Wendell.

Retards


Près de 60 pays, dont 23 en Europe, ont offert leur aide aux Etats-Unis, une aide qui va de l'argent aux repas précuisinés, en passant par les tentes, les couvertures ou les médicaments.

Ainsi, la Grande Bretagne envoie 500'000 rations de nourriture, tandis que l'Allemagne a déjà envoyé 25 tonnes de vivres et que le Danemark fournit des unités de purification d'eau.

La Commission de Bruxelles a indiqué mardi qu'une partie de l'aide européenne pour les victimes du cyclone était retardée, en raison de problèmes de transport et de logistique côté américain.

Pour leur part, les Suisses attendaient toujours mardi soir le feu vert des autorités américaines avant d'acheminer leur aide, qui partira par camions vers les aéroports de Munich, Francfort ou Londres avant de s'envoler vers les Etats-Unis. Elle ne devrait donc pas arriver sur place avant vendredi ou samedi.

L'ampleur du désastre


Le cyclone Katrina a durement frappé la ville de la Nouvelle Orléans et les régions côtières du sud-ouest des Etats-Unis. Après la catastrophe, les promesses d'aide sont arrivées aussi bien des pays riches que des pays pauvres. Ainsi, le Bangladesh a débloqué un million de dollars.

Plus d'un million de personnes ont été évacuées de leurs maisons. Et, pour beaucoup d'entre elles, ce déménagement pourrait être définitif. Des centaines de milliers de sans-abri ont trouvé refuge dans des abris, des hôtels et des maisons privées dans tout le pays. Quelque 600 Suisses vivaient dans la région la plus sérieusement touchée.

Il faudra des semaines pour drainer les eaux des inondations, qui laissent derrière elles une couche de boues toxiques et de cadavres. Le maire de la nouvelle Orléans a déclaré «qu'il n'était pas irraisonnable» de s'attendre à un bilan de 10'000 morts dans sa seule ville.

De son côté, Daniel Wendell enjoint les Suisses qui voudraient faire des dons à ne pas les envoyer directement à l'ambassade américaine à Berne, mais bien aux organisations d'entraide actives sur le terrain, dont la liste est accessible par un clic de souris depuis le site Internet de l'ambassade.

swissinfo et les agences

Faits

Près de 60 pays ont offert leur aide aux Etats-Unis après les ravages causés par l'ouragan Katrina.
La Suisse envoie 50 tonnes de matériel d'aide d'urgence et huit experts.
Plus d'un million de personnes ont été évacuées de leur domicile.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?