Navigation

L'aide publique aux chômeurs fait ses preuves

Les emplois vacants sont mieux ciblés grâce aux ORP. Keystone

Les Offices régionaux de placement (ORP) ont été particulièrement efficaces en 2002. La durée moyenne d'indemnisation des chômeurs a baissé partout en Suisse.

Ce contenu a été publié le 07 mai 2003 - 14:37

Par ailleurs, le nombre de sans-emploi a légèrement diminué en avril. Mais le taux reste stable.

La Suisse comptait 141 624 chômeurs à fin avril (3,9% de la population active). La légère baisse enregistrée - 184 personnes inscrites en moins - s'explique par des facteurs strictement saisonniers.

Mais selon le Secrétariat d'Etat à l'économie (seco), la tendance de fond est bien à une augmentation du chômage. Qui pourrait connaître son sommet en janvier 2004.

L'an dernier, en dépit de la forte hausse du taux de chômage, passé de 1,9% en 2001 à 2,8%, le nombre moyen de jours d'indemnisation par chômeur a baissé de 11 jours. Il est passé à 129 jours en 2002.

Cette diminution représente une épargne de 250 millions de francs pour l'Etat.

Depuis 1999, la durée moyenne d'indemnisation a même baissé de 56 jours, indique mercredi le seco. L'économie se chiffre donc à 1,26 milliard de francs.

Selon le seco, la gestion des ORP répond depuis 2000 à quatre objectifs : réinsérer rapidement les chômeurs, réduire le nombre de chômeurs en fin de droits, abaisser le nombre d'arrivées en fin de droits et prévenir les réinscriptions au chômage.

Une réintégration plus rapide

Le travail de placement et l'emploi pertinent des mesures de marché du travail a permis aux ORP de réintégrer en moyenne plus rapidement les demandeurs d'emploi, constate le seco

De ce fait, les économies réalisées sur les indemnités journalières sont bien supérieures aux coûts d'exécution.

Les ORP ont également réussi à empêcher une nouvelle progression du chômage de longue durée.

Mais la dégradation de la situation du marché du travail a entraîné une légère augmentation des arrivées de chômeurs en fin de droits. On en a compté en moyenne 1510 chaque mois, contre 1363 en 2001.

Des effectifs en hausse

Autre indice d'efficacité, les frais d'exécution se sont élevés l'an passé à 320 millions de francs, soit 6,1% (2001: 7,6%) de l'ensemble des dépenses de l'assurance-chômage. Ou 821,40 francs (2001: 867,30 francs) par demandeur d'emploi en moyenne.

Cela étant, la hausse du chômage à contraint les cantons à renforcer leurs effectifs en personnel. Fin 2002, les 126 ORP de Suisse comptaient 1955 employés pour 183 262 demandeurs d'emploi inscrits.

Autrement dit, l'effectif en personnel a augmenté de 14% (ou de 236 personnes) et celui des demandeurs d'emploi de 41%. Mais selon le seco, l'expérience montre que l'ajustement des structures d'exécution cantonales prend un an et demi à deux ans.

Reconduction de l'accord

Aux yeux du seco, le système de pilotage par les résultats a fait ses preuves.

De ce fait, le Département fédéral de l'économie (DFE) et les directeurs cantonaux de l'économie publique ont décidé de poursuivre dans cette voie en signant un nouvel accord pour la période 2003 à 2005.

swissinfo et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?