Navigation

L'Agence mondiale antidopage quittera Lausanne

Les Canadiens ont été très actifs, y compris sur le plan diplomatique (vue de Montréal). Keystone

Provisoirement installée à Lausanne depuis sa création, l'Agence mondiale antidopage (AMA) déménagera à Montréal. Après quatre tours de scrutin, le conseil de fondation de l'AMA a donné, mardi, à Tallin, 17 de ses voix à la capitale du Québec. Et 15 seulement à la capitale vaudoise.

Ce contenu a été publié le 21 août 2001 - 19:01

«Les Canadiens ont été très actifs, y compris sur le plan diplomatique, confie Bernard Métraux. Et les représentants gouvernementaux se sont largement entendus entre eux».

Et le responsable des sports de la Ville de Lausanne de préciser que le ministre canadien des Sports aurait promis de mettre tout en œuvre pour que la présidence de l'AMA soit attribuée à un pays de l'Union européenne, si Montréal était choisie.

Bernard Métraux rappelle également que Lausanne accueille déjà le siège du CIO et la plupart des fédérations sportives internationales: «pour une partie des membres du conseil de fondation de l'AMA, il était impératif d'éloigner le siège de l'agence des autres instances sportives afin de pouvoir assurer son indépendance».

L'un des meilleurs dossiers

Aussi présent à Tallinn, le chef du service vaudois des Affaires extérieures, estime, lui, que les décisions prises par la 112e session du CIO en juillet à Moscou ont également joué un rôle déterminant.

«Après le choix de Pékin au détriment de Toronto pour l'attribution des Jeux olympiques de 2008 et l'échec du Canadien Richard Pound dans la course à la présidence de CIO, affirme Jean-Pierre Hocké, un rééquilibrage du monde sportif en faveur des Anglo-Saxons devenait nécessaire.»

En guise de consolation, les Suisses rappellent que le dossier lausannois avait été considéré comme l'un des meilleurs lors du processus d'évaluation des cinq candidatures (Lausanne, Vienne, Bonn, Stockholm et Montréal).

Malgré leur défaite, les Suisses tiennent à rester bons joueurs. Les autorités fédérales, vaudoises et lausannoises précisent en effet dans un communiqué commun qu'elles mettront tout en œuvre pour que le déménagement de l'AMA à Montréal se déroule dans d'excellentes conditions. Un transfert qui ne devrait pas avoir lieu avant les Jeux olympiques d'hiver de Salt Lake City, en 2002.

Frédéric Burnand

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?