Navigation

L’accès totalement gratuit à l’Internet frappe à la porte

En proposant un forfait mensuel pour un accès illimité à Internet, la société GTN relance la guerre entre les opérateurs et fait un premier pas vers la gratuité totale pour les internautes.

Ce contenu a été publié le 28 mars 2000 - 18:51

En proposant un forfait mensuel pour un accès illimité à Internet, la société GTN relance la guerre entre les opérateurs et fait un premier pas vers la gratuité totale pour les internautes.

Après s’être déchirés au niveau des tarifs pour la téléphonie fixe, les opérateurs déplacent la bataille sur le terrain de l’accès à l’Internet. En commercialisant son service "RealFreeNet", GTN devient la première société à offrir en Suisse un forfait mensuel illimité pour les communications sur le Net.

"C’est une première européenne", estime GTN. Pour 59 francs par mois, cet opérateur propose une connexion et un accès illimité au réseau. L’internaute pourra surfer indéfiniment 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. "Il ne s'agit là que de la première étape vers la gratuité intégrale, accès et communications compris, sur le modèle américain", explique David Marcus, président de GTN. En fonction du succès rencontré en Suisse, l’entreprise entend également développer ce service en Allemagne, en France ainsi qu'en Italie.

Cette stratégie modifie radicalement la tendance actuelle qui prévaut chez les fournisseurs d'accès en Suisse, à savoir gratuité de la connexion à Internet mais taxation des communications. La nouvelle formule de GTN permet de surfer librement pour environ 2 francs par jour.

A titre comparatif, une heure de connexion chez Blue Window (Swisscom) coûte 4 francs en tarif normal ou un franc au tarif nuit. La société Econophone propose aussi la gratuité des communications pour ses abonnés, mais seulement entre 22h et 23h 30.

Parions que la concurrence ne va pas tarder à réagir à cette nouvelle donne, car dans la folie actuelle pour tout ce qui touche à l’Internet, les sociétés sont valorisées en fonction du nombre de leurs abonnés. Même si les clients ne payent rien pour accéder à un service. La lutte entre les opérateurs ne fait donc que commencer.

Luigino Canal

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?