Navigation

L'aéroport de Zurich ne sera plus «Unique»

Keystone

Il aura tenu dix ans, le nom polémique de «Unique» pour l'aéroport de Zurich. Le conseil d'administration a décidé de s'en débarrasser au printemps prochain, pour le 10e anniversaire de la privatisation.

Ce contenu a été publié le 02 octobre 2009 - 16:42

Le panneau avait été installé sur la tour de contrôle en avril 2000: «Unique» pouvait-on lire, sous «Zürich», en décollant ou en atterrissant à Kloten. C'était le nouveau nom que s'était donnée la nouvelle société d'exploitation de l'aéroport, résultant de la privatisation acceptée en votation en novembre 1999.

Swissair volait encore, mais les Romands n'avaient pas toujours pas avalé le rapatriement des vols longs courriers de Genève à Zurich en 1996. Et la colère des voisins allemands contre le bruit des mouvements d'avions, après des années de promesses, non tenues, de réduction de nuisances par les Zurichois grandissait.

Bref, en avril 2000, Zurich n'était pas en odeur de sainteté lorsque l'aéroport a décidé de se nommer «Unique». Il ne s'agissait que de la société d'exploitation et d'une marque, protégée certes, mais pas inscrite au registre du commerce.

«Nous devions trouver un nom pour la nouvelle société résultant de la fusion de la direction de l'aéroport et de la société immobilière de l'aéroport, rappelle la porte-parole Sonja Zöchling. Unique était un nom neutre qui servait de marque et de logo.»

Les réactions ont été unanimement.. négatives, voire moqueuses. On n'allait plus à Zurich, mais à Unique...

«C'était une erreur»

«Notre erreur a été de placer le nom sur la tour de contrôle, rappelle l'ancien chef du projet Lukas Hässig, aujourd'hui retourné à ses premières amours, le journalisme. Après coup, nous avons compris que c'était une mauvaise idée...»

«Nous cherchions un nom moderne, sur un concept anglais mais avec un nom qui sonnait bien en français également, poursuit Lukas Hässig. Et une appellation du type Fraport – pour Francfort, semblait résolument ennuyeuse...»

Le panneau a été démonté, mais le mal était fait. Les responsables de l'aéroport n'ont eu de cesse de répéter que Unique était seulement le nom de la société et pas celui de l'aéroport, la confusion a persisté.

«Oui, c'était toujours un sujet de discussion, confirme Sonja Zöchling, la porte-parole de l'aéroport, il fallait toujours expliquer qu'il était faux de parler de l'«aéroport Unique»...»

«You never get a second chance after a first impression», dit, en anglais, Lukas Hässig «La première impression reste. Mais, par un réflexe typique et normal, on a essayé de continuer à avoir raison et d'expliquer les choses... Et puis il y a la naissance au forceps de Swiss», rappelle le journaliste.

Le conseil d'administration à décidé jeudi de mettre un terme à la confusion et de ne plus utiliser «Unique» à partir du printemps prochain. «Nous profitons du 10e anniversaire de l'existence de la société, cela nous a semblé une bonne occasion», explique Sonja Zöchling.

Autres noms «gagas»

«Je pense que ce renoncement signale un changement de stratégie, estime de son côté Lukas Hässig. Sinon, on aurait pu laisser le nom, car, entretemps, il est entré dans les mœurs et beaucoup de gens, à l'aéroport, l'utilisent...» Une affirmation cependant contestée par d'autres commentateurs, sur internet.

Blick, le quotidien populaire alémanique, se demandait ainsi quels autres noms «gagas» allaient encore disparaître, après Unaxis (anciennement Oerlikon-Bührle), nommé ainsi en 2000, puis OC (pour «one company») Oerlikon, puis Oerlikon... Le journal citait encore Antalis (Mühlebach Papier), Axantis (Attisholz), Centerpulse (Sulzer Medica), etc.

Inscrite au registre du commerce sous «Flughafen Zürich AG», la société de l'aéroport se nommera désormais «Flughafen Zürich». On en finit donc avec les complications. Un nouveau logo a déjà été préparé.

Encore en Amérique du Sud

«Il reste encore une appellation «Unique Latin America», dit Sonja Zöchling, dont on ne sait pas encore ce qu'il adviendra. Lukas Hässig rappelle justement que le nom «Unique» était aussi destiné à marquer la volonté de l'aéroport de devenir une plaque-tournante dans le monde.

Unique avait aussi des projets d'expansion, notamment au Vénézuéla, où la société a investi dans des aéroports (et demande aujourd'hui des dommages intérêts pour cause d'accord non respecté par les autorités du pays).

Mais la porte-parole dément que la disparition de Unique soit liée à une volonté de se recentrer sur Zurich. «Aucun nouveau positionnement n'est prévu», affirme Sonja Zöchling.

Quant au changement de nom, il en coûtera «moins d'un million de francs». Il y a dix ans, pour Unique – qui fusionnait deux sociétés – la facture avait été trois fois plus élevée.

Ariane Gigon, Zurich, swissinfo.ch

Points de repère

Les Zurichois ont accepté la privatisation de l'aéroport de Zurich-Kloten en novembre 1999.

La fusion de la société de direction de l'aéroport et de la société immobilère de l'aéroport a conduit à la création de la Société «Flughafen Zürich AG», ainsi inscrite au registre du commerce mais dont la marque fut «Unique».

Le panneau «Unique» a été placé sur la tour de contrôle, juste sous «Zürich».

Les réactions furent si négatives que le panneau a très vite été démonté.

Depuis, la société explique que «Unique» n'est pas le nom de l'aéroport.

Le conseil d'administration a décidé le 1er octobre 2009 que le nom «Unique» disparaîtrait complètement à partir du printemps 2010.

L'aéroport se nommera seulement «Flughafen Zürich».

Les travaux liés à ce changement coûtent «moins d'un million de francs».

En 2008, l'aéroport de Zurich-Kloten a enregistré un chiffre d'affaires de 855,1 millions de francs, pour un bénéfice de 121,3 millions de francs.

Le nombre de passagers s'est élevé à 22 millions.

Le canton détient 33,3% du capital et la ville de Zurich 5%.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?