Navigation

Kudelski redresse la barre au premier semestre

André Kudelski, patron du groupe, a de quoi être satisfait. Keystone

Après une année 2002 difficile, le groupe vaudois Kudelski a bien redressé la barre au premier semestre 2003.

Ce contenu a été publié le 12 septembre 2003 - 09:16

Le spécialiste vaudois des systèmes d’accès à la télévision numérique compte bien retrouver la rentabilité d’ici à la fin de l’année.

Le groupe vaudois spécialisé dans les systèmes d'accès numériques a dégagé un bénéfice net de 4,5 millions de francs au premier semestre. L’an dernier à même époque, il avait essuyé une perte de 17,9 millions.

Les chiffres présentés vendredi par le patron du groupe André Kudelski montrent que l'entreprise a amélioré ses résultats dans tous les domaines (ventes, rentabilité et cash flow notamment).

Le chiffre d'affaires du groupe s'est accru de 6,7% par rapport à la même période de l'an passé, à 176,9 millions de francs.

Au niveau opérationnel toutefois, Kudelski a essuyé une perte avant intérêt et impôts (EBIT) de 6,4 millions de francs. Ce déficit est plus de deux fois inférieur aux 14,2 millions de la période janvier-juin 2002.

Reste que le cash-flow opérationnel est lui revenu dans le noir. Il s'inscrit à 2,2 millions de francs, contre un chiffre négatif de 27,8 millions à la fin juin de l'an dernier.

En convalescence

«Les chiffres du premier semestre montrent les signes d'une convalescence, estime André Kudelski. Les volumes prévus pour la seconde partie de l'année placent clairement le groupe dans une situation de forte croissance».

Jusqu’ici, 2003 a été caractérisé par une reprise du marché de la télévision numérique. Kudelski a gagné de nouveaux contrats très importants, notamment en Allemagne et en Espagne.

Qui plus est, le groupe s'est restructuré, gagnant en productivité.

Mais cette amélioration a été partiellement neutralisée par plusieurs facteurs. Exemple: le développement du nouveau modèle d'affaires pour la TV numérique, basé sur un principe de location plutôt que de vente des cartes pour décodeurs, a occasionné des coûts.

Pour sa part, le secteur de l'accès physique a souffert du ralentissement des activités d'investissement.

La faute au dollar

L’affaiblissement continu du dollar est une autre épine dans le pied de Kudelski. En monnaies locales, l'accroissement des ventes atteint 12,7% au premier semestre. Mais seulement 6,7% en francs suisses.

Sur l'ensemble de l'exercice, le groupe de Cheseaux-sur-Lausanne (Vaud) s'attend à des ventes de 400 à 430 millions de francs (2002: 402,4 millions de francs) et un résultat d'exploitation (EBIT) situé au seuil de la rentabilité (2002: -32 millions).

Mieux même, Kudelski s'attend dès 2004 à une forte croissance du chiffre d'affaires et de l'EBIT.

A ce moment-là, le groupe tirera parti de revenus récurrents générés par les contrats de télévision numérique acquis en 2003 et conclus sous forme de location.

swissinfo et les agences

Faits

Kudelski au premier semestre 2003:
Chiffres d’affaires 176,9 millions de francs (+6,7%)
Résultat avant intérêts et impôts (EBIT) – 6,4 millions
Cash-flow opérationnel: 2,2 millions

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?